A 30 ans, après cinq ans de compétition, Alain Prost devient le nouveau champion du monde de Formule 1 sur une McLaren-TAG. Retour sur cette victoire et sur ses premières impressions.

Avec cinq victoires, ce 6 octobre 1985, il devient le premier champion du monde français de la discipline.

Stade 2 était sur place et l'interroge avant et après son exploit dans le Grand Prix de Brands Hatch. Avant le départ, le pilote est plutôt serein : "ça va. Je ne pense à rien." Après un résumé de la course sur le circuit de Brands Hatch, le champion décrit son ressenti avec un certain détachement :"pas complètement heureux tout de suite, c'est superbe.". Il raconte sa course.

A peine rentré de Grande-Bretagne, le pilote donne une interview exclusive au 20h d'Antenne 2. Il revient sur l'importance de ce résultat, "j'avais raté les deux derniers championnats, notamment l'année dernière pour un demi-point… la pression que j'avais sur les épaules, chaque année ça devenait un petit peu difficile".

Alain Prost reconnait ne pas avoir encore réalisé son exploit "il y a beaucoup de travail, beaucoup d'interviews et je crois que c'est dans quelques semaines que je vais pouvoir réaliser vraiment".

Daniel Bilalian lui demande ensuite si après une telle victoire, on a toujours envie de risquer sa vie ? Pour le champion du monde c'est une évidence "pour l'instant, je ne me sens pas encore démotivé. Au contraire, ce titre va me libérer un petit peu… j'ai toujours la motivation e gagner encore au moins un championnat. De battre le record de victoires qui est encore malgré tout à ma portée et même si je n'ai pas l'intention de continuer dix ans en Formule 1, je n'ai pas l'intention de m'arrêter au soir de cette victoire".

Cette victoire, il la dédie à "tous ceux qui m'ont aidés… qui ont toujours été derrière moi que je dédie une partie de mon titre".

Le journaliste lui demande ensuite si avec ce titre en poche, il n'aurait pas pu s'abstenir d'aller courir ensuite en Afrique de Sud (qui pratiquait encore à l'époque l'Apartheid), Alain Prost explique sa décision par le respect qu'il porte à son équipe McLaren-TAG qui doit concourir dans le championnat constructeurs,"et je dois aller marquer des points en Afrique du Sud pour assurer leur titre de champion du monde à eux".

Alain Prost est sacré avec vingt points d'avance sur Alboreto. McLaren conservera son titre des constructeurs, le troisième depuis 1974. Prost remportera à trois autres reprises le titre de meilleur pilote de F1, en 1986, 1989 et 1993.

Pour aller plus loin

Portait du champion et description de son année 1985. (20h, 6 octobre 1985).

Rédaction Ina le 01/10/2020 à 18:15.
Autres sports