Jean Richard présente de manière humoristique et ironique les nouveaux droits de la femme mariée. Nouveaux droits et nouveaux devoirs décrits ici avec beaucoup de dérision.

L'acteur débute son exposé en lisant un passage de L'école des femmes de Molière.

"Du côté de la barbe est la toute-puissance.
Bien qu'on soit deux moitiés de la société,
Ces deux moitiés pourtant n'ont point d'égalité;
L'une est moitié suprême, et l'autre subalterne;
L'une en tout est soumise à l'autre, qui gouverne..."

Et conclut : "Mais ça va changer... Une loi va ouvrir une brèche dans notre vieux code civil et le bénéficiaire en sera la femme. Hélas pauvres hommes. La femme qui verra augmenter ses droits, mais aussi, attention mesdames ! Ses responsabilités."

Une série de saynètes se succèdent pour illustrer la réforme conférant aux femmes plus de droits au sein du mariage.

"Le premier droit : le régime des époux mariés sans contrat sera celui de la communauté réduite aux acquêts. La femme aura son mot à dire dans la gestion des biens. Chaque époux sera responsable de ses dettes. Eh oui, monsieur boit. Eh oui, madame aime être belle... Ils gardent pour eux le produit des héritages, qu'il s'agissent de biens mobiliers et immobiliers. Elle pourra opposer son véto à certaines opérations projetées par le mari. En cas de divorce, seuls les immeubles seront partagés. Seul est en commun le produit du travail acquis au cours du mariage."

jeanrichard312

"Ils gardent pour eux le produit des héritages..."

Rédaction Ina le 26/04/2019 à 11:23. Dernière mise à jour le 26/04/2019 à 11:31.
Economie et société Art et Culture Humour