Hubert Caouissin comparaît à partir de ce mardi 22 juin devant la cour d’assises de Loire-Atlantique pour le quadruple meurtre de sa belle famille, à Orvault, près de Nantes, en 2017. Rappel des faits, avec ce reportage diffusé en 2020.

Quatre ans après le quadruple meurtre de sa belle famille, à Orvault, dans la banlieue nantaise, le procès de Hubert Caouissin commence ce mardi 22 juin devant la cour d’assises de Loire-Atlantique. A ses côtés, Lydie Troadec, son épouse, comparaît pour « recel de cadavres » et « modification de l’état des lieux du crime ». Dans l'attente de leur verdict, ils sont toujours présumés innocents. 

Revenons sur les faits, avec ce reportage du 19/20 Pays-de-Loire, diffusé le 27 janvier 2020. 

Pascal, Brigitte et leurs deux enfants, Charlotte et Sébastien Troadec, résident dans un pavillon de la banlieue nantaise, à Orvault. Une famille dont le dernier signe de vie remonte au 16 février 2017. Alertée par leurs proches, la police découvre des traces de sang dans la maison. L'enquête se dirige vers la Bretagne, où réside la soeur de Pascal Troadec, Lydie, mariée à Hubert Caouissin. 

Le 5 mars 2017, le couple est arrêté et placé en garde à vue au commissariat de Brest. Dans la soirée, l'homme avoue être l'auteur du quadruple meurtre, perpétré dans la nuit du 16 au 17 février 2017. 

Aux enquêteurs, Hubert Caouissin explique « avoir voulu espionner cette nuit-là les Troadec pour une sombre affaire d’héritage et de lingots d’or ». « Mais surpris par le père, il aurait tué les 4 membres de la famille ». Après avoir perpétré ce quadruple assassinat, Hubert Caouissin se serait chargé de faire disparaître les corps : « Le meurtrier explique avoir ensuite démembré et partiellement brûlé les corps dans sa ferme du Finistère. Sur place, les fouilles n’ont pas permis de retrouver les crânes des victimes. »

La disparition des corps semble avoir répondu à une grande préparation de la part d'Hubert Caouissin, comme l'indique une enquêtrice : « L’examen approfondi, à la fois de la maison et des abords de la maison et de la rivière, permettent de mesurer une extrême organisation et une grande minutie. »

La reconstitution du crime organisée en avril 2019 n'a pas permis de lever toutes les zones d'ombre, et Hubert Caouissin a toujours affirmé n'avoir pas planifié ses meurtres. 

Hubert Caouissin est poursuivi pour le meurtre des quatre membres de sa belle-famille et l’atteinte à l’intégrité de leurs cadavres. Lydie Troadec devra répondre de l'accusation de « recel de cadavres » et de « modification de l’état des lieux du crime ». Le verdict est fixé au 9 juillet 2021. 

Rédaction Ina le 22/06/2021 à 13:27. Dernière mise à jour le 22/06/2021 à 14:47.
Economie et société