Ina.fr, en partenariat avec Le Parisien, vous propose de découvrir deux lives enregistrés par Shaka Ponk, le groupe d'électro-rock français, en 2014 dans les locaux de la rédaction du quotidien.

Mélange de heavy metal, de funk et de hip-hop, le groupe chante en anglais, occasionnellement en espagnol ou en français. 

Le premier titre interprété au milieu des journalistes du Parisien s'intitule Come on Cama.

Shaka Ponk joue ensuite On the road.

Shaka Ponk est l'un des rares groupes à compter un membre virtuel, Goz, le singe, qui les accompagne sur chacune de leurs tournées, comme ici dans ce concert de mars 2014 au Bataclan à Paris. Ils avaient alors mis le feu à la salle. Images du concert.

Les débuts du groupe

Fin 2003, Frah, alors webdesigner, et C.C, guitariste, rencontrent Stan, un hacker de Los Angeles. Ce dernier leur fournit une mascotte : le singe virtuel Goz. Frah et C.C imaginent un groupe mêlant rock 'n' roll et electro. Bien que le groupe ait signé son premier contrat à Berlin, en Allemagne, c'est à son retour en France que sa notoriété se développe.

"Prêtre du peuple Ponk "

L'idée de base était de former un groupe zen, bouddhiste, avec un esprit metal. Cette volonté inspire le nom du groupe, "Shaka" (Shākyamuni) étant le nom du premier Bouddha, il signifie également "prêtre" en malais, choisi également en référence au shake en percussion. "Ponk" est le nom  d'une tribu amérindienne et fait référence au côté punk du groupe. En d'autre terme, Shaka Ponk pourrait signifier "prêtre punk".

Les membres du groupe

Le groupe est composé de sept membres : Goz, un singe en images de synthèse, Frah (François Charon, chant), Mandris (basse), C.C (Cyril Roger, guitare), Ion (Yohann Meunier, batterie), Steve (clavier et samples) et Sam (Samaha Sam, chant, depuis 2011).

Rédaction Ina le 31/10/2018 à 10:00.
Art et Culture Musique