Jusqu'au 19 janvier, Messmer présente son nouveau spectacle "L'hypersensoriel" au Grand Rex. Qui se cache derrière cet incroyable hypnotiseur ? En 2014, Elise Lucet tentait de lever le voile sur cet artiste mystérieux…

"C'est l'un des phénomènes de l'année... Avec sa voix envoûtante et son regard perçant, il peut nous faire faire n'importe quoi : marcher à quatre pattes, sucer notre pouce ou encore gazouiller. Magie ou pratique scientifique, nous allons tenter de comprendre comment ça fonctionne et pourquoi l'hypnose connait un tel succès."

Et des questions, pendant cinq minutes, la journaliste va en poser beaucoup…          

"Comment définiriez-vous votre spectacle, magie ou science ?" Pour Messmer, s'il est avant tout question de science dans ses spectacles, pas seulement : "Je me sers de l'hypnose pour créer ce moment magique sur scène... avec une technique qui existe réellement. Ce sont des volontaires qui montent sur scène."

Elise Lucet, visiblement bluffée par les talents de son invité, s'enthousiasme : "Ce qui est fou, c'est que ça dure deux heures 15 et on ne voit pas le temps passer. Et vous le disiez, il y a des volontaires à chaque fois donc le spectacle n'est jamais le même !"

Le canadien expert en hypnose confirme : "c'est un spectacle dont vous êtes le héros. Chaque soir, une quarantaine de personnes a la chance de monter sur scène et de pouvoir vivre cette expérience… et à la toute fin, j'invite le public à vivre le phénomène. Et là, on peut se retrouver avec une centaine de personnes qui vivent – par exemple un voyage musical à travers le temps. Ils vont danser le twist, ils vont se retrouver en 1970 à Woodstock, YMCA dans une discothèque ou même AC-DC - qui dansent dans la salle. Et ces gens-là, qui vivent l'expérience, deviennent mes ambassadeurs et disent : "mais ça marche parce que je l'ai vécu !"

"C'est une distorsion entre le rêve et la réalité que je crée sur scène."        

"Ça vous est arrivé de vous retrouver dans une salle avec un public qui n'était pas réceptif à l'hypnose, car tout le monde n'est pas hypnotisable ?" Pour illustrer sa question, Elise Lucet propose de regarder un extrait dans lequel un spectateur se met dans la peau de Rocky Balboa. Après l'extrait elle s'interroge : "On peut vraiment faire faire n'importe quoi à une personne sous hypnose ?"

Messmer décrit le phénomène vécu sur scène : "Il est dans le film. C'est une distorsion entre le rêve et la réalité que je crée sur scène. On a tous fait des rêves où l'on est à l'intérieur du rêve. Alors j'amène les gens dans cet état-là." Mais il insiste tout de même sur le fait que "notre esprit nous protège de nous-même, de l'environnement, même dans un état hypnotique. Si ça devient trop intense pour nous. On s'éveille. Comme un cauchemar.  Quand ça devient trop intense, on se réveille."

L'hypnotiseur souligne qu'il pourrait demander à Elise Lucet de faire un striptease et que son cerveau s'y opposerait sûrement, mais que certaines personnes sont plus suggestibles et acceptent ce que d'autres refuseraient : "Je ne vais pas jusque-là dans le spectacle pour une question de respect de la personne. Et du public qui est dans la salle."

Messmer déclare ensuite que c'est son métier depuis 25 ans et qu'il  fait 275 spectacles par an. Il a appris à se ressourcer lui-même avec, par exemple, la sophrologie : "J'ai appris à récupérer trois heures de sommeil avec la sophrologie par exemple, avec des techniques d'auto-hypnose."

Son talent n'est pas un don étrange. Il raconte qu'il était lui-même thérapeute avant de monter sur scène. L'hypnose n'était pas très connue d'où son envie pour la partager et faire connaitre de ce spectacle : "cette force intérieure qui est en nous… de démontrer que ça marche". Il évoque l'étude que le CNRS a lancé sur lui dans laquelle ils ont réussi à prouver que l'hypnose fonctionnait. Ils essayent de comprendre comment se créée la connexion. (Des chercheurs du CNRS à la Pitié-Salpétrière. )

A ce jour, son plus grand exploit a été d'hypnotiser simultanément 854 personnes, le 4 janvier 2017, au centre Vidéotron. En mai 2019, il estimait avoir hypnotisé plus de 160.000 personnes au cours de sa carrière.

messmer620

Bio express

Éric Normandin est né le 2 août 1971 à Saint-Césaire (Québec). Il se fait appeler Messmer depuis 1995 en hommage à Franz-Anton Mesmer, l’un des pionniers de l’hypnose.

Pour aller plus loin

Laurent Baffie hypnotisé par Yvon Yva. (7 avril 1976)

Dominique Webb, "Vous n'avez absolument rien senti..." (article)

Plus de contenus sur l'hypnose

Florence Dartois

Rédaction Ina le 13/01/2020 à 12:00. Dernière mise à jour le 17/01/2020 à 15:24.
Divertissement Sciences et techniques