Ce weekend, l'exposition "le fabriqué en France" présente au Palais de l'Elysée et dans les jardins une centaine de produits innovants provenant des 101 départements français. Retour en 2012 lorsque qu'Arnaud Montebourg défendait le "made in France" en marinière.

Le Ministre du redressement productif Arnaud Montebourg pose cette année-là en marinière Armor Lux à la une du supplément week-end du Parisien. Son but : encourager les consommateurs à acheter des produits "Made in France". Derrière l'image quel message ? C'est ce que ce reportage diffusé dans le 20h00 de France 2 du 19 octobre 2012 tentait de découvrir.

cout620

Dans les rayons des supermarchés les consommateurs sont peu ou pas concernés par le sujet : "Je ne fais pas du tout attention si c'est made in France ou pas", "j'essaye quand je peux et que le prix n'est pas trop élevé d'acheter français."

Mais les articles français sont chers, et les industriels 100% tricolores sont rares. Comme le confirme Jean Guy Le Floch, PDG d'Armor Lux, à propos de sa production fabriquée en France et dans le Maghreb, pour diminuer les coûts. "Ce mixte nous permet d'avoir un coût de revient raisonnable, compatible avec un marché mondial."

Mais le ministre du redressement productif persiste et montre l'exemple en conduisant français dans une voiture électrique. La voiture, c'est un grand classique des précédents gouvernements : "s'afficher dans une voiture made une France une posture économique et politique devenue un grand classique".

Le 9 novembre 2012, Arnaud Montebourg se rend au salon Made in France. Pour lui, acheter français c'est une façon de remédier à la crise. Il préconise un marquage tricolore des produits hexagonaux.

"J'ai demandé aux grandes enseignes de la distribution de mettre du tricolore sur les produits, dans les rayons et sur les lignes pour que les Français s'y retrouvent."

Rédaction Ina le 15/01/2020 à 14:25. Dernière mise à jour le 15/01/2020 à 14:36.
Economie et société