La Cinémathèque française consacre, du 16 au 20 octobre, une rétrospective à James Gray. Dans cette émission d'avril 2010, le cinéaste américain donnait sa propre définition du "bon film".

Le 10 avril 2010, lors de la deuxième édition du festival du film policier de Beaune, James Gray accordait une interview au journal télévisé de France 3 Bourgogne-Franche-Comté. L'occasion pour lui de donner sa définition de ce qu'il considérait être un bon film : "Un bon film est un film dans lequel le réalisateur arrive à insuffler son âme. Quels sont les films qui ont de l'âme ? La technique peut être très pauvre et mal maîtrisée mais un bon film est un film dans lequel le réalisateur a pu projeter ses émotions et son âme."

gray620

Pour aller plus loin

Le cercle de minuit : James Gray explique que son film Little Odessa (c'est son premier film) est né de la vision d'Apocalypse now lorsqu'il avait 10 ans. "C'était tellement puissant que c'était inoubliable pour moi". Il évoque aussi ses origines juive et russe et le thème de la crainte de l'oubli des racines lorsqu'on vit dans un pays étranger et de la désintégration familiale. (17 novembre 1994)

Montée des marches à Cannes pour le film Two lovers. (Vidéo AFP, 19 mai 2008)

Rédaction Ina le 09/10/2019 à 16:40.
Art et Culture Cinéma