Visé par une enquête pour corruption, l'ex roi Juan Carlos s'exile. Retour en 2005, une époque où le souverain au sommet de son pouvoir célébrait trois décennies de règne. Rétrospective.

Le 21 novembre 2005, le 20 heures de France 2 consacrait un portrait  à Juan Carlos 1er de Bourbon qui célébrait alors ses 80 ans. Un retour sur la vie et la carrière de celui qui a d'abord grandi dans l'ombre du général Franco, pour après la mort du Caudillo, oeuvrer au retour et au rétablissement de la démocratie en Espagne... Le sujet s'attache à mettre en évidence le rôle du roi dans la démocratie espagnole en ménageant une transition douce avec son Premier ministre Adolpho Suarez.

L'ancien monarque de 82 ans a annoncé le 3 août qu'il préférait s'exiler pour ne pas nuire à son fils Felipe VI. La justice espagnole enquête en effet pour savoir si l'ex roi s’est rendu coupable de corruption. Il aurait reçu de l’Arabie saoudite une commission conséquente lors de l’attribution du marché de la construction d’un TGV entre La Mecque et Médine à un consortium d’entreprises espagnoles. Né en exil, il terminera sans doute ses jours en exil.

Rédaction Ina le 04/08/2020 à 10:49.
Politique