Bernard Debré, ancien ministre et député est mort ce dimanche. Ce lundi, c'est son frère François qui le suit dans la mort. Dans le questionnaire "croyances", l'urologue évoquait ses propres opinions et notamment son refus de la dépénalisation du cannabis, à l'origine, selon lui, de l'addiction de son frère à la drogue.

Le 5 novembre 2005, dans l'émission de Thierry Ardisson, Tout le monde en parle, le médecin et homme politique répondait à plusieurs questions sur les croyances telles :

"L'homme descend-t-il de singe" ? "Les extraterrestres existent-t-ils" ? "Croit-il au Paradis" ?, question à laquelle il répond : "Je ne suis pas sûr que les portes m'en soient ouvertes...", "Vous croyez en vous ?"...

L'animateur lui demande ensuite, "Faut-il dépénaliser le cannabis" ? A cette question, Bernard Debré répond par la négative et explique pourquoi, à son avis, cette drogue a été à l'origine de l'addiction de son frère François.

"Sa vie a été bouffée par la drogue..." Il s'en suit un débat avec Baffie et Christine Deviers-Joncour qui ne sont pas d'accord avec lui sur la responsabilité du cannabis dans les addictions graves.

Bernard Debré décédé ce dimanche avait 75 ans, son frère, le journaliste et écrivain François Debré disparu ce lundi, 78 ans. Ils étaient les fils de Michel Debré, qui fut rédacteur de la Constitution de 1958 puis le premier Premier ministre du général de Gaulle.

Rédaction Ina le 14/09/2020 à 11:13. Dernière mise à jour le 14/09/2020 à 11:22.
Médias