L'ONG caritative britannique a annoncé qu’elle allait fermer 18 bureaux dans le monde et supprimer près de 1 500 emplois, soit près de 30% de ses effectifs. En cause, une baisse de ses ressources financières liée à la pandémie de Covid-19. Depuis sa création en 1942, Oxfam fonctionnait sur le modèle d'une entreprise.

Le 14 octobre 2004, le 19-20, Edition nationale, dressait le portrait de cette entreprise équitable. Oxfam avait alors un fonctionnement calqué sur celui des entreprises. Le fer de lance des campagnes anti-mondialisation était alors le sixième distributeur en Grande-Bretagne, avec une chaîne de 750 magasins.

Née à Oxford en Grande-Bretagne, en 1942, l'ONG possédait alors des boutiques où elle vendait ses propres produits recyclés ou issus du commerce équitable (livres, vêtements...) mettant en accord convictions et portefeuille. Les bénévoles d'autrefois étaient désormais employés à plein temps avec une objectif clair : faire de l'argent. Ce que confirmaient Kate O'Donnel, gérante d'un magasin Oxfam, et quelques clients heureux d'acheter utile.

Un modèle gagnant à l'époque : "Industrie de l'humanitaire présente dans plus de 80 pays avec ses propres programmes de développement, Oxfam est aussi une professionnelle du lobbying."

La diversification des actions et des initiatives assuraient à l'ONG des ressources appréciables comme le soulignait Gareth Simpson, créateur de BigNoiseMusic.com, venait de conclure un accord avec les principales maisons de disques britanniques pour réaliser un site légal de téléchargement de musique : "...télécharger coûte 99 cents par chanson, 10% de cet argent va dans les caisses d'Oxfam..."

Jeremy Hobbs, directeur Oxfam International poursuivait : "il s'agit pour nous de nous servir de notre expérience d'ONG de terrain pour tenter d'influencer les décideurs à Bruxelles ou à Washington. Ceux-là même dont les politiques ont un impact terrible sur la vie des populations les plus pauvres."

Helen Palmer, chargée de communication Oxfam ajoutait : "nous voyons que nous avons de l'influence ... nous avons des retours de la part des hommes politiques, ils nous disent qu'ils voient nos spots et apprécient nos analyses. Au niveau populaire, nous avons de nombreux supporters qui rejoignent nos campagnes..."

Un bel essor qui n'aura pas survécu à la crise de la Covid-19. D’après un communiqué du 20 mai, Oxfam va mettre fin à sa collaboration avec 700 organisations partenaires, sur les 1 900 qu’elle compte aujourd’hui et elle devrait licencier 1 450 personnes parmi ses 5 000 employés.

oxfam620
Rédaction Ina le 25/05/2020 à 15:28. Dernière mise à jour le 26/05/2020 à 09:07.
Economie et société