L'équipe féminine norvégienne de handball de plage a décidé de braver l'interdiction de jouer en short, à la place du bikini, qu'elles trouvent peu adapté. En 2004, un responsable de beach volley admettait que le bikini était imposé avant tout pour « des raisons esthétiques ».

Selon Ouest France, « la Fédération norvégienne de handball s’est dite prête lundi 19 juillet à payer une éventuelle amende au lendemain d’un match qui a vu les beach-handballeuses du pays braver la réglementation officielle et renoncer au bikini », lors d'un match contre l'Espagne. Les Norvégiennes ont ainsi, pour la première, choisi le short plutôt que le bikini, jugé « trop dégradant et peu pratique ».

Une décision qui pose la question des tenues vestimentaires des femmes sur les compétitions de plage. Le beach-volley, épreuve reine des vacances et particulièrement appréciée des touristes, suscite les mêmes questions. 

En juillet 2004, un reportage de France 3 Marseille rendait compte de l'engouement populaire autour de compétitions de beach-volley féminins sur les plages du Prado, dans la cité phocéenne.

Les spectateurs, venus assister gratuitement aux matchs, étaient ravis de l'ambiance proposée. Les avis étaient partagés. Un père de famille, venu avec les enfants, côtoyait une fan de volley et un jeune homme sensible au charme des sportives, ces « jolies filles qui jouent ». Des sportives en bikini, pour une raison qu'un responsable du World Series 13 expliquait très sincèrement : « Au niveau technique, je pense qu'on vous répondra que c'est pour éviter des shorts trop longs qui gênent, en réalité c'est pour des raisons esthétiques, assez compréhensibles. La fédération internationale veut éviter d'avoir des joueuses qui portent des short de football pour jouer au beach-volley. »

Rédaction Ina le 20/07/2021 à 17:20. Dernière mise à jour le 20/07/2021 à 17:28.
Sport