L’artiste JR a réalisé, lundi 8 juin 2020, un collage en hommage à Adama Traoré et George Floyd sur un mur du 10ème arrondissement de Paris. Artiste engagé, le photographe n'hésite pas à s'afficher dans les cités, comme à Montfermeil  en 2004.

Son hommage à Adama Traoré et George Floyd passe par le regard comme souvent chez lui. On y voit justement deux regards séparés d’une fissure, l’un appartenant à Adama Traoré, l’autre à George Floyd. Elle a été réalisée avec l’école Kourtrajmé du réalisateur du film Les Misérables, Ladj Ly. Depuis des années, ce photographe engagé, dissimilé derrière deux initiales, choisit la rue pour exposer ses œuvres éphémères. En septembre 2004, il avait posé ses objectifs dans la cité des Bosquets à Montfermeil pour tirer les portraits de ses habitants.

"Photographe clandestin, il mitraille la journée et la nuit il colle… ses modèles sont tous des gens du quartier…"

jrexpo620

Tendres ou percutantes, les photos collées en grand format sur les murs du quartier enchantaient les habitants, heureux de se découvrir au détour d'une rue ou au pied d'une tour, à l'image du souriant Yaya Konaté qui décrit sa joie, les étoiles plein les yeux, "Je me suis vu, y'avais moi et mes copains et ça m'a fait plaisir".

Zid, un autre habitant déclare conquis, "je pense que c'est mieux de voir des photos que des graffitis en disant "nique la police" ou des injures. C'est mieux comme ça !"

L'artiste, quant à lui, revendique sa liberté d'exposer pour tous sur la voie publique, un choix assumé : "dans la rue, je choisis où j'expose et quand l'expose. Je ne suis pas soumis à des horaires, des contraintes qui font que les gens ne rentrent pas forcément dans les galeries, alors que dans la rue, n'importe qui (…) peut découvrir mon travail."

Women are heroes

Quelques années plus tard, en janvier 2011, JR, invité du 13 heures de France 2, expliquait à Elise Lucet  sa démarche artistique, lui décrivant combien ses photographies placardées dans les rues suscitaient l'étonnement mais jamais le rejet, notamment sur le projet Women are heroes consacré aux femmes, "aucun des hommes n'a jamais arraché de photos".

Son credo : interroger, "l'une des grandes forces de l'art c'est de soulever des questions et pas forcément d'apporter les réponses. Et changer son regard sur le monde, pour moi, c'est déjà changer le monde et pour moi c'est déjà quelque chose d'essentiel".

Pour aller plus loin

13 heures de France 2 : JR s'expose sur l'île Saint Louis. Le jeune artiste français J.R. a tapissé les murs d'immenses photographies de femmes à qui il veut rendre hommage. "7 km de papiers pour emmailloter l'île Saint Louis". (9 octobre 2009) 

19/20 Paris Ile de France : dossier : portrait du photographe JR. C'est un photographe parisien qui squatte les murs de la capitale et du monde entier avec ses affiches géantes. Il sort au cinéma "Women are heroes" un documentaire sur les femmes à travers trois continents. Portrait. (12 janvier 2011)

Rédaction Ina le 10/06/2020 à 15:55. Dernière mise à jour le 10/06/2020 à 16:11.
Art et Culture