Une décision de la Cour Suprême du Brésil a annulé les condamnations contre Lula, le rendant pour le moment apte à concourir à l'élection présidentielle de 2022. C'est le 27 octobre 2002 qu'il a été élu pour la première fois président du Brésil, avant d'être réélu en 2006, puis de faire face au cours des années 2010 à de graves déboires judiciaires.

Le 27 octobre 2002, pour la première fois depuis plus d’un siècle, le Brésil bascule à gauche.
Luiz Inácio Lula da Silva, dit Lula, ancien syndicaliste métallo, devient président de la République avec plus de 61% de voix. Ce jour-là, les marchés financiers tremblent, des dizaines de millions de Brésiliens démunis reprennent espoir et le monde entier a les yeux rivés sur ce héros de l’altermondialisme. Le 1er janvier 2003, Lula est officiellement investi président de la République.

lula620

Le président élu du Brésil Luiz Inácio Lula da Silva lors d'un discours donné à Buenos Aires, Argentine, le 2 décembre 2002. Crédit AFP

« La prospérité économique n’a pas de sens si elle ne crée pas de bien être social » dira Lula devant un parterre de patrons français. En place, le dirigeant court les sommets économiques, drague de nombreux pays pour de nouveaux partenariats. 
Le Brésil renoue avec la croissance et les investissements. La côte de popularité de Lula à l’international explose.

Parallèlement, dans son pays, il instaure une politique de rigueur. Les promesses de justice sociale se font cependant attendre. Pourtant les Brésiliens lui font toujours confiance. Et ils sont encore plus de 60% à le réélire le 29 octobre 2006 à la tête du pays pour un second mandat. 

La pauvreté régresse, mais Lula doit faire face à de nombreux scandales qui ternissent son gouvernement. Il ne peut se représenter pour un troisième mandat consécutif et laisse sa cheffe de cabinet Dilma Rousseff lui succéder en 2011. Cette dernière le nommera ministre de l'un de ses gouvernements, en 2016, mais cette nomination sera suspendue par la justice, en raison de soupçons de corruption et de blanchiment d'argent.

En 2018, l'ancien président est condamné à douze ans de prison à l'issue d'un procès controversé dans l'affaire « Lava Jato » (ou scandale Petrobras). Fin 2019, il est libéré sur décision collégiale de la Cour suprême, mais toujours interdit d’élection. 

La décision du juge Edson Fachin, membre de la Cour Suprême du Brésil, rendue ce lundi 8 mars, a fait l'effet d'une bombe au Brésil. Elle annule l'ensemble des condamnations qui pesaient sur Lula pour « incompétence » du tribunal de Curitiba qui les avait prononcées et ouvre la voie à un nouveau procès devant un tribunal fédéral de Brasilia, la capitale. En attendant ce futur procès, Lula retrouve tous ses droits politiques et la possibilité de se présenter à l'élection présidentielle de 2022.

Rédaction Ina le 01/10/2010 à 10:12. Dernière mise à jour le 09/03/2021 à 12:44.
Politique internationale