Mike Horn retourne dans le Grand Nord. L'aventurier est parti de Brest à bord de son voilier pour aller observer les baleines et collecter des données. Une expédition parmi d'autres pour le suisso-sud africain. En 2000, l'explorateur avait réalisé un tour du monde par l'équateur en partant du Gabon. Récit.

Mike Horn repart à l'assaut du Pôle Nord sept mois après avoir été secouru d'urgence. Accompagné du navigateur Bernard Stamm, l'aventurier est parti pour le Groenland. Il effectuera ensuite une remontée vers l’Arctique. Mike Horn, c'est une vingtaine d'exploits depuis le début des années 90. Tous plus fous les uns que les autres. Retour sur l'un d'entre eux en 2000 quand l'explorateur entreprend de faire le tour du monde en passant par l'équateur... sans utiliser de véhicules motorisés.

L'aventure commence en juin 1999. A l'époque, Mike Horn débute son périple à Libreville au Gabon. Premier obstacle, traverser l'Atlantique. C'est chose faite avec son petit trimaran de 28 pieds. Après des heures de marche dans la jungle amazonienne, il entreprend de gravir la cordillère des Andes, rien que ça. Altitude, 5800 mètres. C'est la seule et unique fois du voyage qu'il est accompagné d'un guide. Franchir les crevasses et escalader le mont Cayambe n'est pas de tout repos. Même pour Mike Horn.

Arrivé au sommet, l'homme descend à vélo pour atteindre le Pacifique où l'attendent sa femme et ses filles. Un répit de courte durée. Très rapidement, l'aventurier reprend la route où plutôt embarque à bord de son bateau. Destination Bornéo. C'est chose faite après trois mois de navigation. Suivent l'Indonésie, Sumatra et une fin de périple des plus difficiles. Sur son vélo, Mike Horn avale des kilomètres de routes plus ou moins en bon état. Sur le chemin, des trombes d'eau rendent le parcours très compliqué. Mais Mike Horn entrevoit la fin du voyage.

L'océan Indien se dresse devant lui. A quai, son petit trimaran l'attend. Finalement, il traverse l'océan et retrouve le continent africain et le Gabon. C'est à pied qu'il terminera son voyage. La fin d'un périple long de 40 000 kilomètres et de 17 mois et 28 jours d'aventure.

Rédaction Ina le 09/07/2020 à 15:40. Dernière mise à jour le 09/07/2020 à 15:47.
Sciences et techniques