Il y a 20 ans, une équipe britannique décryptait le premier des 23 chromosomes humains, le 22, le plus petit. Une découverte qui marquait le début de la cartographie du génome humain.

Le 2 décembre 1999, le journal de 20h00 de France 2 met en Une de son édition une découverte scientifique. Une étape capitale a été franchie pour la médecine, le début du déchiffrage de l'ensemble du génome humain. Cette découverte est publiée dans la revue scientifique Nature.

Claude Sérillon annonce ainsi l'ampleur de la découverte "Si demain le gigantesque effort mondial fait par des chercheurs internationaux permet de répondre à la question de l'identité génétique, des dizaines de maladies pourront être combattues efficacement. La publication dans la revue scientifique britannique "Nature" du décryptage de la structure d'un chromosome humain (le n°22) est un énorme pas en avant. Le génome humain est composé de 23 paires de chromosomes. Chaque chromosome contient des centaines de milliers de gènes, seuls 80 à 100.000 d'entre eux sont répertoriés. Ceux qui sont défectueux sont à l'origine d'environ 8.000 maladies dont certaines formes de cancer. Le chromosome 22 contient plusieurs centaines de gènes."

Jean-Daniel Flaysakier présente en images la découverte et explique que les chercheurs britanniques ont déchiffré le message du chromosome 22 qui porte des gènes impliqués dans une trentaine de maladies dont le syndrome de Di George qui suscite des troubles du développement du langage. Il serait à l'origine d'un certain nombre de retards scolaires. "C'est dire si les généticiens accueillent ce décryptage avec un certain intérêt."

Le Professeur Stanislas Lionnet, généticien CHU Necker déclare que : "la connaissance des gènes qui sont véritablement impliqués dans ce syndrome, pourrait nous donner des outils pour comprendre pourquoi ce retard de langage… et peut-être de formuler des hypothèses thérapeutiques plus appropriées que les rééducations générales du langage."

Jean-Daniel Flaysakier poursuit : "Dans les mois qui viennent, la plupart des autres chromosomes seront déchiffrés. Il faudra analyser chaque gène pour comprendre comment il fonctionne, quand il est normal et quand il est malade, en attendant le jour où on saura réparer les pannes sur les chromosomes défaillants."

"c'est comme si on avait établi la cartographie complète d'une nouvelle planète."

Le 19-20 de France 3 du même jour diffuse les interviews des chercheurs britanniques.

Lors de la conférence de presse, le docteur Mark Patterson, du magazine scientifique Nature s'enthousiasme : "c'est comme si on avait établi la cartographie complète d'une nouvelle planète. On savait que le chromosome existait, on connaissait quelques éléments sur quelques gènes, mais on n'avait que quelques informations. Maintenant, on a une photo détaillée."

Le commentaire précise : "Les chromosomes sont porteurs des gènes et définissent la couleur de notre peau, de nos cheveux, notre sexe et aussi certaines maladies. Cette découverte est essentielle car le chromosome 22 serait à l'origine de 35 pathologies comme les leucémies, cancers, schizophrénies ou maladies du coeur. Il s'agit donc d'une avancée considérable dans la prévention et le traitement des maladies."

Le docteur Francis Collins, chercheur américain rajoute : "on va gagner un temps fou. Avant par exemple, pour décoder le gène de la schizophrénie, on aurait mis une dizaine d'années. Maintenant, avec les informations que l'on a, ce n'est plus qu'une question de mois."

Le commentaire souligne qu'en France, l'équipe du professeur Weissenbach, qui dirige le centre le plus important de recherche génétique, a accueilli la nouvelle avec satisfaction et prudence.

Ce que confirme le docteur Jean Weissenbach, directeur centre national de séquençage "génoscope" (Evry) : "tout le dispositif qui a été mis en place depuis pas mal d'années commence à apporter des résultats. Symbolique ment c'est important même si  ce n'est qu'1% du génome, c'est quand même quelque chose de tout à fait significatif."

Le journaliste conclut : "car la recherche avance très vite. Au printemps 2000, les chercheurs seront en mesure de dresser une première carte du génome humain, avec en perspective, la multiplication des thérapies géniques."

Pour aller plus loin

Explication de la carte du génome humain. Hommage aux chercheurs qui ont identifié 21 gènes responsables de maladies génétiques et ont réussi à établir la carte du génome humain (Téléthon, 4 décembre 1992)

1986, une française crée les premières chimères. (article)

Les mystères de la vie : Jean Rostand sur les chromosomes et les gènes. Il explique ce que sont les chromosomes, et les gènes qu'ils contiennent.. (1959)

Florence Dartois

Rédaction Ina le 25/11/2019 à 16:23.
Sciences et techniques