A l'occasion de la Semaine européenne de la réduction des déchets qui se déroule jusqu'au 24 novembre, focus sur ce fait-divers de 1998. A l'époque, une tortue luth s'était échouée sur les côtes françaises, morte après avoir ingéré du plastique.

En novembre 2018, six kilos de plastique avaient été retrouvés dans l'estomac d'une baleine échouée en Indonésie. Cela fait déjà plusieurs années que ce type de découverte se produit, à l'exemple du corps de cette tortue Luth de Guyane, échoué sur une plage près de Royan en 1998.

"Quelques grammes de plastique jetés à la mer et c'est une tortue de 300 kilos qui est menacée de mort."

A l'époque, Anne Meunier, biologiste à l'aquarium de la Rochelle pratiquait une autopsie sur l'animal et montrait le type de plastique coincé dans l’œsophage, la gorge ou l'estomac des tortues. Des plastiques, qui dans l'eau, ressemblent à s'y méprendre aux méduses, leur nourriture de prédilection : 

"Une bête qui mange du plastique dans le milieu de l'Atlantique va peut-être traîner malade et puis mourir..."

Robert Duguy, un biologiste spécialisé dans les tortues constatait déjà que 60% de ces échouages étaient dus à l'ingestion de plastiques divers, provoquant généralement une occlusion intestinale. "Toutes les tortues ne s'échouent pas. Une bête qui mange du plastique dans le milieu de l'Atlantique va peut-être traîner malade et puis mourir et ne viendra pas s'échouer. C'est donc très difficile de juger ce que cela représente sur l'ensemble de l'espèce."

tortue620
Rédaction Ina le 22/11/2018 à 14:31. Dernière mise à jour le 13/11/2019 à 17:35.
Sciences et techniques La vie Environnement et urbanisme