En 2020, le nombre des tempêtes tropicales et des cyclones a été si nombreux qu'il ne reste plus assez de noms dans la liste internationale pour nommer les prochains épisodes météorologiques. Mais comment choisit-on ces prénoms ? Le météorologue Joël Collado nous l'explique.

Chaque année, c’est le Centre national des ouragans (NHC) qui choisit le nom des tempêtes et autres ouragans en zone Atlantique, tel le fameux cyclone Katrina en 2005. Chaque année, une liste de 21 noms est établie, ils ne sont pas forcément dans l’ordre alphabétique, mais doivent alterner prénom masculin et féminin.

Le 3 octobre 1996, sur le plateau du magazine Vent Sud de France 3 Toulouse, Joël Collado vient expliquer que l'emploi des prénoms permet une simplification de l'identification des cyclones, tempêtes et ouragans. "Les premiers prénoms sont apparus pendant le Seconde Guerre mondiale et on employait des prénoms féminins". A partir des années 1970, les mouvements féministes demandent à pratiquer l'alternance. A chaque année correspond une lettre de l'alphabet. "Et lorsqu'un cyclone a fait beaucoup de dégâts, comme ce fut le cas d'Hugo, lorsqu'il y a eu des morts, on n'emploie plus ce prénom".

L'Europe utilise d'autres règles, depuis 1954 et jusqu’en 2002, l’Institut de Météorologie de l’Université de Berlin établissait sa liste annuelle, en se basant sur la liste établie par Karla Wege, une étudiante de l’Université de Berlin. Quant à la France, lors des années impaires, les dépressions reçoivent des noms masculins (Joachim en 2011), et, lors des années paires, des noms féminins (Xynthia en 2010). Les anticyclones sont baptisés selon la règle inverse. Désormais chacun peut "parrainer" une dépression ou une tempête pour la "modique" somme de 200 euros.

Concernant les tempêtes Atlantique, pour 2020, il ne reste que le prénom Wilfried de disponible, les prochains ouragans porteront une lettre de l'alphabet grec jusqu'à la fin de l'année.

Pour aller plus loin

Aujourd'hui madame Qu'en pensez vous ? Paul-Emile Victor "L'homme a le sentiment qu'il ne peut rien lui arriver". Paul-Emile Victor s'exprime sur la trop grande assurance de l'Homme face aux problèmes environnementaux notamment les tempêtes, le réchauffement climatique. (18 septembre 1979) 

C'est au programme : l'homme est-il responsable du changement climatique ? Laurent Bromhead et Thierry Gaudin (ingénieur et animateur de l'association "Prospectives 2100") parlent de l'instabilité croissante du climat, de l'effet de serre, de l'augmentation du nombre de tempêtes et de la responsabilité de l'activité humaine dans le dérèglement climatique. (13 janvier 2000)

13 heures : d'où viennent les noms des tempêtes ? Petra, Kumera... ces dépressions ont de bien jolis prénoms. Vous vous demandez certainement comment et pourquoi on baptise une tempête. Eh bien, tout se passe à Berlin, dans une université. Et en fait, si ça vous tente, vous pouvez vous aussi donner un nom à un phénomène météo. ça ne coûte pas une fortune (200 euros). Mais la liste d'attente est longue. Explications. (10 février 2014)

Rédaction Ina le 17/09/2020 à 15:47. Dernière mise à jour le 17/09/2020 à 15:59.
Sciences et techniques