Guy Lux aurait eu cent ans le 21 juin 2019. Cet animateur emblématique du petit écran avait une vision bien précise du monde télévisuel. En 1996, dans Lignes de mire, il se confiait à Jacques Chancel et évoquait l'évolution de la petite lucarne.

Le 17 mars 1996, Jacques Chancel reçoit un pionnier de la télé et des programmes de divertissements dans son émission consacrées à l'actualité des médias, Guy Lux. Ils évoquent ensemble les années d'or de la télé, son évolution et la teneur des programmes proposés.

Concernant les émissions de variétés, son credo, l'ancien animateur regrette surtout qu'il n'y ait plus "de bonnes chansons" et moins d'esprit festif : "Je ne suis pas un défaitiste, je suis très optimiste dans ce domaine et je trouve que les émissions qui reviennent, dont une que j'ai créée - Succès fou - c'est le retour des grandes chansons. On traverse une époque un peu faible là-dedans."

Il ajoute : "on vit au présent dans d'autres domaines à la télé […] il y a de très bonnes choses dans les fictions, dans les téléfilms. Je suis un peu plus sévère sur les sitcoms. Dans l'information, c'est formidable. Peut-être un peu trop de talk-shows, d'émissions voyeuristes. Mais enfin, il faut de tout ! Je me considère comme un pionnier. J'ai l'impression de parler comme le faisait Jean Nohain il y a trente ans et ce n'est pas rassurant." s'amuse-t-il.

Une chose l'inquiète c'est la multiplication de l'offre télévisuelle et l'inflation des chaînes.

"Ça a tellement évolué, il y a tellement de chaînes. On en prévoit 250, rien qu'en France en 2000 et 1500 sur l'Europe. Où vont passer les audimats ? Et cette bataille inutile et un peu stupide et angoissante des parts de marché..."

Lui a tiré sa révérence du petit écran, en tout cas du devant de la scène, il déclare qu'il n'est pas triste de ne plus être à la télé et qu'il a su la quitter après 35 ans de carrière. Pourtant, il reconnait que c'était une drogue de se présenter … "devant les caméras entouré de cette foule d'artistes dans une fête permanente. J'ai l'impression que je n'aurais plus, ni la santé, ni le courage et que je risquerais de m'ennuyer et de devenir un vieux rasoir. Ce que je ne voudrais pour rien au monde."

A l'époque, il occupe quand même une une fonction de consultant pour le groupe TF1. Il constate amusé qu'on lui redemande d'imaginer des programmes à l'image d'Intervilles, du Palmarès des chansons : "c'est un éternel recommencement la télé."

Il évoque brièvement ses quelques échecs et parle de son nouveau jeu L'or à l'appel avec l'humoriste Lagaf. Quant aux animateurs modernes, il confie :"Je crois qu'ils sont moins libres que nous ne l'étions, bien que nous ayons été censurés…" . Il conclut en évoquant les animateurs vedettes qui sont bons mais "pas aussi brillants, ni aussi populaires" que ceux de son époque...

Pour aller plus loin

Plus de contenus sur Guy Lux (audio et vidéo)

Comment Guy Lux voyait la télé en 1979. Alors producteur d'émissions de variétés, il répond à quelques questions de téléspectateurs. (Face à vous, 31 octobre 1979)

C'est au programme : interview de Guy Lux. Anecdotes de Guy Lux au sujet de Léon Zitrone et de ses lunettes cassées à Intervilles. Sa manière de concevoir les jeux. (Il en a conçu une cinquantaine) Il donne son impression sur le ton des émissions actuelles par rapport à son époque et revient sur sa carrière. Patrick Mahé évoque l'émission La tête et les jambes qu'il animait. (6 décembre 1999)

Florence Dartois

Rédaction Ina le 21/06/2019 à 11:15. Dernière mise à jour le 21/06/2019 à 12:06.
Médias Télévision