Dans la nuit du 4 au 5 février 1994, un violent incendie se déclare au Parlement de Bretagne à Rennes suite à des manifestations mouvementées. Ce joyau du patrimoine breton sera dévasté puis reconstruit.

"Quand je l'ai vu ce matin, j'ai pleuré. On peut pas y croire. On a l'impression que c'est un cauchemar de voir ça."

                                                                                                    Une riveraine

C'est un spectacle de désolation qui se dresse sous les yeux des rennais ce matin du 5 février 1994. Le Parlement de Bretagne, symbole de la ville, est en parti calciné par les flammes. La cause ? Des fumigènes lancés par 5000 pêcheurs en colère la veille du drame.

Ce 4 février 1994, plus de 5000 pêcheurs profitent de la venue d'Edouard Balladur à Rennes, alors Premier Ministre, pour contester la baisse du prix du poisson ainsi que les mauvaises ventes. De violents affrontements ont lieu avec les forces de l'ordre et les CRS et plusieurs fusées de détresse sont lancées en direction du Parlement de Bretagne. Alors que le feu couve sous la charpente, la manifestation commence à se calmer. Des heures plus tard, vers minuit trente, des passants signalent l'incendie au Parlement. Au petit matin, les passants sont sous le choc comme en témoignait cette femme au journal de 20 heures  : "C'est une grande perte pour la Bretagne. C'est une grande désolation. Je suis très attristée."

Des milliers de dossiers judiciaires partent en fumée. Le bureau du juge Renaud Van Ruymbeke est ravagé par les flammes. A la suite du drame, il témoignait : "Il y a un bâtiment extraordinaire qui a été brûlé. [...] Je suis atterré. Pour mon travail, ce n'est pas le plus important."

Suite à l'incendie, l'édifice sera reconstruit à l'identique et rouvrira ses portes en 1999.

Rédaction Ina le 31/01/2019 à 18:32. Dernière mise à jour le 31/01/2019 à 18:36.
Histoire et conflits