Jusqu'au 2 février, Gérardmer accueille le 27e festival international du film fantastique. Retour en 1994, lors de la première édition de "Fantastica"... ou comment dégoûter un journaliste du gore ?

Films de séries B, voire Z. La programmation de ce premier festival avait de quoi étonner. Pour Claude Chabrol, tout en bienveillance : "c'est un genre qui me plait bien et pour lequel on a beaucoup d'indulgence. Quand vous voyez un mauvais film, en général, on est furieux, mais quand on voit des films fantastiques, on rigole plutôt."

Le journaliste souligne que : "il y a beaucoup de série B dans le fantastique." Ce que confirme Chabrol : "Ah ben c'est le principe de la série B mais c'est bien la série B. Les films américains c'est fait avec de la série B, ce n'est pas fait avec des grosses choses de la Metro Goldwyn Mayer".

Le journaliste s'amuse ensuite à parodier le film Mission impossible dans une cabine téléphonique, où il simule un appel à son rédacteur en chef : "Attention ! Cette bande s’autodétruira dans quarante secondes... des films de série B, C prime ou même Z. Il y a beaucoup de films gore, avec peu de scénarios, pour ne pas dire pas de scénario, et absolument aucune idée. Des images pour des images... du gore, du gore, il y en a vraiment assez. Et je vous assure, il y en a ras-le-bol des effets spéciaux."

Restez jusqu'à la fin du sujet pour la note d'humour de notre journaliste plaisantin...

Rédaction Ina le 28/01/2020 à 17:52. Dernière mise à jour le 28/01/2020 à 17:57.
Art et Culture Cinéma