Porté par Yolaine de Courson et Cédric Villani, le texte sur le bien-être animal vise aussi à mettre fin progressivement à certaines pratiques de chasses génératrices de souffrance chez les animaux, notamment la vénerie sous terre. Ce reportage de 1994 nous plonge au cœur d'une chasse au renard. Âmes sensibles s'abstenir...

La vénerie sous terre a longtemps été considérée comme une chasse ancestrale mais elle apparaît désormais pour certains comme une chasse cruelle. Elle consiste à déterrer des familles de renards ou de blaireaux à l’aide de pelles et de pioches, de les traquer avec des chiens (fox-terriers ou teckels) et de les extraire de leur terrier à l'aide de longues pinces pour les tuer.

Le 8 janvier 1994, le magazine Plein champ de France 3 Lille consacrait un long reportage à cette pratique, justifiée à l'époque selon le journaliste, par "la prolifération des renards dans la région". Les caméras allaient suivre un groupe de chasseurs pendant les 10 heures de leur traque. 

"Nous retrouvons les chasseurs après 4 heures d'opération. Les chiens se sont bien battus mais le renard ne s'avère pas encore vaincu…" précise le journaliste.

Les chasseurs ont creusé d'énormes trous à l'entrée du terrier, le journaliste remarque, "c'est un véritable chantier que vous nous avez fait-là ! ", Tout en piochant, accroupi devant l'entrée du tunnel où s'est réfugié l'animal, le veneur confirme, "Oui. Et puis c'est pas fini" !

Lorsque le journaliste remarque que l'un des chiens a été blessé, le chasseur dédramatise ce fait, "pas vraiment, c'est courant. Il a pris un petit coup de crocs sur la gueule, quoi. La chienne, elle a voulu aller un peu trop loin. Elle l'a astiqué un petit peu trop…"

La traque va durer encore des heures, jusqu'à la tombée du jour. Il est 19h30 lorsque l'équipe retrouve "l'équipage de chasse sous terre".

Le renard vient de perdre son combat contre les hommes et les chiens, après 10 heures d'une traque implacable. Il est extirpé de son terrier avec d'immenses pinces qui terminent de l'achever, alors que le chien s'acharne sur sa queue. Pourtant le commentaire précise que certains renards ne seront pas tués mais déplacés ailleurs... Ce goupil, lui, n'aura pas eu cette chance.

Le journaliste conclut le reportage par cette justification, "un mode de chasse très dur et nécessaire car je vous l'ai dit, le renard est très dur à tirer et il faut contrôler sa population".

Pour aller plus loin

Voir le reportage en intégralité.

JT FR3 Auvergne : le concours de chasse sous terre. (Dans un faux terrier mais avec un vrai renard et de vrais chiens…) (18 juillet 1978)

Leçons de chasse : démonstration de vénerie sous terre. En Dordogne, les chasseurs pratiquent la vénerie sous terre, encore appelée chasse sous terre. Cette méthode de chasse traditionnellement pratiquée dans la région consiste à capturer le gibier pris en traque dans son terrier par les chiens qui y ont été introduits. (13 avril 1988)

Bourgogne première : la chasse aux blaireaux par vénerie sous terre. "Une chasse ancestrale, âmes sensibles, s'abstenir". A Maltat, en Saône-et-Loire, des chasseurs chassent le blaireau avec la méthode de vènerie sous terre. (15 octobre 2001)

Florence Dartois

Rédaction Ina le 08/10/2020 à 16:27. Dernière mise à jour le 09/10/2020 à 09:10.
Economie et société