En Pologne, de nombreuses manifestations continuent après l’interdiction de l’IVG par le Tribunal constitutionnel qui a délégalisé l'avortement sous la pression de l'Eglise. Dès 1991, lors d'un voyage dans son pays Jean-Paul II tenait des propos très durs contre cette pratique.

Le 4 juin 1991, le 20h de France 2 relate les propos du pape lors de son passage à Radom en Pologne. Devant une foule immense, Jean-Paul II compare l'avortement au "génocide nazi". Sur les images de son prêche, face à la foule de ses concitoyens, Jean-Paul II fustige cette pratique qu'il juge comme une nouvelle atrocité humaine.

"S'appuyant sur le 5e commandement "tu ne tueras point", le Pape a affirmé que le parlement polonais n'est pas habilité à légaliser l'interruption volontaire de grossesse… en condamnant le génocide des Juifs et des Gitans en Pologne, Jean-Paul II a parlé d'un nouveau cimetière des victimes de la cruauté humaine de ce siècle, le cimetière des enfants non nés", précise le commentaire.

L'avortement en Pologne, pays de forte tradition catholique, était autorisé et gratuit de 1956 à 1993, mais dans certaines conditions : une grossesse résultant d'un acte illégal comme le viol, un  pour la vie ou la santé de la femme enceinte, malformation grave du fœtus.

Le nombre annuel de femmes polonaises ayant recours à une IVG est estimé entre 80 000 et 100 000. Dans un récent sondage 58% des polonais se sont déclarés favorables à l'avortement.

Rédaction Ina le 27/10/2020 à 12:04. Dernière mise à jour le 27/10/2020 à 17:50.
Religion Médecine, Santé