Vendredi 12 juin, un terrible incendie a ravagé le sous-marin nucléaire Perle, à Toulon, sans faire de victimes ni concerner la partie nucléaire qui avait été retirée du navire. Retour en 1990, à Cherbourg, la veille du lancement du sixième sous-marin d'attaque français. 

C'est un coup très dur porté à la stratégie de défense française. Vendredi 12 juin, un incendie a ravagé pendant quatorze heures le sous-marin Perle, alors qu'il était à quai à Toulon pour une importante opération de maintenance. Les experts analysent actuellement le sous-marin pour évaluer des dégâts qui risquent d'être extrêmement lourds, certains parlant même d'une perte possible du navire. 

Le Perle est le sixième sous-marin nucléaire d'attaque (SNA), une pièce essentielle de la dissuasion nucléaire française. Les SNA ont un rôle d'accompagnateur et de protecteur des sous-marin lanceurs d'engins, porteurs de la bombe atomique. Ils sont également utilisés pour débarquer des hommes sur les terrains d'opérations et servent d'escorte au porte-avions Charles de Gaulle.

Le Perle a été lancé en 1990. Reportage, quelques jours avant son lancement, dans l'immense hangar de l'arsenal de Cherbourg, parmi les ouvriers d'un chantier de trois ans qui a mobilisé l'énergie de toute une ville.

Rédaction Ina le 16/06/2020 à 16:37. Dernière mise à jour le 16/06/2020 à 16:41.
Sciences et techniques