Le sous-marin Perle va être réparé a annoncé Florence Parly, la ministre de la Défense, sur Twitter. Le 12 juin, un terrible incendie avait ravagé le sous-marin nucléaire à Toulon, sans faire de victimes ni concerner la partie nucléaire qui avait été retirée du navire. Retour en 1990, à Cherbourg, la veille du lancement du sixième sous-marin d'attaque français. 

Ce fut un coup très dur porté à la stratégie de défense française. Vendredi 12 juin, un incendie avait ravagé pendant quatorze heures le sous-marin Perle, alors qu'il était à quai à Toulon pour une importante opération de maintenance. Alors que le ministère de la Défense a craint une perte du navire, le sous-marin sera finalement réparé pendant six mois à Cherbourg, par Naval Group.

« Nous pouvons réparer la Perle, et nous allons la réparer. Je dis bien en premier lieu “nous pouvons”, car le chemin qui s’ouvre devant nous est long et ardu », a écrit sur Twitter Florence Parly.

Le Perle est le sixième sous-marin nucléaire d'attaque (SNA), une pièce essentielle de la dissuasion nucléaire française. Les SNA ont un rôle d'accompagnateur et de protecteur des sous-marin lanceurs d'engins, porteurs de la bombe atomique. Ils sont également utilisés pour débarquer des hommes sur les terrains d'opérations et servent d'escorte au porte-avions Charles de Gaulle.

Le Perle a été lancé en 1990. Reportage, quelques jours avant son lancement, dans l'immense hangar de l'arsenal de Cherbourg, parmi les ouvriers d'un chantier de trois ans qui a mobilisé l'énergie de toute une ville.

Rédaction Ina le 16/06/2020 à 16:37. Dernière mise à jour le 22/10/2020 à 15:14.
Sciences et techniques