Disneyland rouvre ses portes ce mercredi. Depuis son ouverture en 1992, le parc est devenu le site touristique le plus visité de France. Pourtant, en 1986, des agriculteurs étaient fermement opposés à la construction du parc sur leurs terres agricoles.

Un certain 12 avril 1992, la tranquille commune de Chessy voyait naître un complexe touristique de 22,30 km2 : Disneyland Paris. C’est d’abord en Californie en 1955 que le premier parc d’attractions Disneyland voit le jour. Suivront la Floride, le Japon puis la France qui, après une bataille acharnée contre l’Espagne, finira par gagner les négociations. Les sommes engagées pour ce projet sont colossales, le taux de fréquentation, lui, bien loin de ce qui avait été imaginé. Dès l’ouverture du parc, les critiques sont également nombreuses de la part d’agriculteurs et d’intellectuels qui entendent dénoncer une culture américaine imposée sur le sol français. « Royaume enchanté » ou symbole du management à l’américaine, Disneyland Paris est aujourd’hui la première destination touristique d’Europe, devant le Louvre ou la Tour Eiffel…

C'est d'abord en 1983 que débute la réflexion d'ouvrir un parc en Europe. Suite au succès de son homologue japonais, Paris remporte la mise. 

Concernant l'impact économique du projet, les avis sont partagés. En 1986, certains sont contre et d'autres pour, comme Jean-Marie Dugravot, maire de Magny le Hongre en Seine-et-Marne : "Il y aura des retombées positives. C'est indéniable. Au niveau de l'emploi, il y aura des facteurs intéressants pour nos jeunes chômeurs. Les retombées économiques arriveront à plus long terme."

Dès lors, de nombreuses voix s'insurgent contre la construction du futur parc d'attractions. Et le développement urbain de Marne-La-Vallée n'aide pas le secteur agricole. Depuis les années 1960, la ville est organisée autour de plusieurs centres urbains reliés entre eux par le RER et l'autoroute A4. Denis Hasquenoph, responsable agricole, appréhende : "Le secteur 3 de Marne-La-Vallée est en route. Et l'arrivée de Disneyland ne fera qu'activer ce développement urbain". Et Jean-Marc Huyghe de rajouter : "Si on pouvait redonner des terres de qualité...[...] Il y a toutes les infrastructures agricoles dans la région."

Les jeunes, au contraire de leurs aînés, sont plus optimistes et enthousiastes à l'idée d'accueillir Disneyland Paris. Ils y voient ici un secteur en plein développement ainsi que des créations d'emplois. Il faut dire qu'à son ouverture, c'est plus de 20 000 emplois prévus...

Un jeune homme témoigne, mais reste tout de même assez sceptique : "Pour ceux qui sont sans emploi, je pense que ça sera un point positif. Mais ça sera quand même assez limité car il y a beaucoup de jeunes à Paris."

Six ans plus tard, Mickey Mouse pointe le bout de son museau et Disneyland Paris est né.

Rédaction Ina le 04/04/2012 à 14:17. Dernière mise à jour le 10/07/2020 à 15:43.
Vie économique