W9 diffuse ce jeudi soir le documentaire Mylène Farmer, sans contrefaçons. La chanteuse, née en 1961 au Québec, doit beaucoup à sa rencontre en 1984 avec le compositeur et réalisateur Laurent Boutonnat.

Le 1er septembre 1986, Mylène Farmer et Laurent Boutonnat sont les invités du journal télévisé de Noël Mamère. Le musicien évoque alors sa première rencontre avec la jeune chanteuse en herbe, passionnée d'équitation et de cinéma : « Ce sont la voix et le physique de Mylène Farmer qui m'ont séduit. On cherchait quelqu'un pour la chanson qu'on avait faite avec un ami [Jérôme Dahan] Maman a tort, qui est une chanson spéciale qui se passait dans un hôpital psychiatrique, et le jour où Mylène est arrivée, elle était parfaite. Pas pour le côté pervers, mais plutôt psychotique, je dirais. Quelqu'un d'un peu renfermée. Ça a été elle tout de suite. » 

La collaboration entre les deux artistes sera longue et fructueuse, donnant corps à de nombreux tubes et clips à l'esthétique très remarquée, comme Libertine en 1986, inspiré du film Barry Lindon, Sans contrefaçons, en 1987, Désenchantée, en 1991. Les deux artistes poursuivent leur collaboration musicale au cours des années 1990, et Laurent Boutonnat retourne derrière la caméra pour la conception de clips de Mylène Farmer, mais aussi d'Alizée, au début des années 2000. 

Rédaction Ina le 02/12/2020 à 16:46. Dernière mise à jour le 02/12/2020 à 16:57.
Art et Culture