Suspiria, Les Frissons de l'angoisse, Inferno, L'Oiseau au plumage de Cristal, Dario Argento a révolutionné le cinéma d'épouvante en Italie. Ses thrillers gores à l'esthétique baroque ont fait frissonner des millions de spectateurs à travers le monde.  

"Les derniers films fantastiques sont un peu plus mécaniques, un peu plus sans âme"

En 1986, le maître de l'angoisse était membre du jury au festival du film fantastique d'Avoriaz. En français, le cinéaste revenait sur l'évolution du fantastique depuis Star Wars. Il considérait à l'époque que les effets spéciaux prenaient trop le pas sur l'émotion.

Pour aller plus loin

argento512

L'émission audio Ciné-Club, diffusée sur France Culture, le 9 décembre 1998 :

Dario Argento parle de sa jeunesse et de ses premiers souvenirs de cinéma.

Dario Argento explique l'influence qu'ont pu avoir les films d'Antonioni sur son cinéma. Comme dans Profondo Rosso.

Dario Argento explique la difficulté pour le réalisateur de mettre un suspense en place. Il fait un parallèle avec le peintre De Chirico.

Dario Argento explique sa conception du meurtre au cinéma : réaliste et cauchemardesque. Il donne des exemples tirés de ses films.

Dario Argento parle du couloir qu'il y avait dans la maison qu'il habitait enfant et que l'on retrouve dans ses films (aspect psychanalytique).

Florence Dartois

Rédaction Ina le 02/10/2018 à 17:06. Dernière mise à jour le 15/05/2019 à 09:14.
Art et Culture Cinéma