9 septembre 1985, les téléspectateurs découvrent un nouveau concept d'émission : C'est encore mieux l'après-midi, un cocktail de chroniques variées présenté par Christophe Dechavanne. Parmi les rendez-vous les plus attendus, ceux tournés avec des animaux, souvent remplis d'imprévus cocasses.

C'est encore mieux l'après-midi est un véritable challenge pour l'animateur : son programme est diffusé chaque après-midi du lundi au vendredi, en direct et en public, sur Antenne 2, aux alentours de 16h00. 1h30 de voltige télévisuelle, sans filet, menée de main de maître et avec beaucoup d'autodérision par un Christophe Dechavanne au meilleur de sa forme. Les interviews d'invités (6 par jour) alternent avec des rubriques enlevées. On y parle de tout, "de bouffe, de gym, d'astrologie, de restauration, de cinéma, de théâtre, de chanson, de cinéma, puis de théâtre". Un ton impertinent aussi qui ne cessera de surprendre les téléspectateurs durant deux saisons.

Le programme regorge donc de chroniques inattendues, notamment les rubriques animalières de la séquence "Zoo", souvent hilarantes car c'est bien connu, les animaux sont imprévisibles. Et l'animateur va souvent en faire les frais... à l'image de cette séquence devenue culte. Il s'agit de la présentation par le vétérinaire François Hugues d'un grand cabiaï ou capybara, le plus gros rongeur du monde qui vit en Amérique du Sud, et qui pèse environ 50 kilos ! Ce 18 février 1986, l'animal enfermé dans un parc placé au milieu du plateau décide de s'enfuir et d'arroser de "deux litres de pipi" l'animateur dépassé par les événements, pour le plus grand plaisir du public présent et de Bernard Giraudeau, l'invité du jour.

D'autres "stars animalières"

Quelques mois plus tôt, en novembre 1985, Denise Lemière, opticienne, vient présenter son invention : des lunettes pour chiens sensibles aux ultraviolets. Maria Pacôme et Catherine Lara, invitées du jour, ont du mal à garder leur sérieux... Mouche, 12 ans joue le rôle du "mannequin canin du jour".

Accueillir des animaux sur un plateau, c'est parfois souvent prendre des risques. En ce mois de décembre 1985, le suspense est à son comble lorsque Christophe Dechavanne se saisit d'un serpent en direct… Ce jour-là, il reçoit Nicole Viloteau, chasseuse de serpents venue présenter son livre La femme aux serpents. Durant l'interview, deux bébés boas cheminent sur le canapé près de l'animateur pas très rassuré mais qui va pourtant surmonter sa peur des reptiles.  

 

Autre exemple de "grand bazar" habituel dans la rubrique "Zoo" présentée chaque mardi, François Hugues présente cette fois des bébés appartenant au groupe des ratites. Il lâche sur le plateau des petits nandous nés la veille, des bébés émeus, casoars et autruches qui se promènent – ou plutôt glissent sur le plateau - pour le plus grand plaisir du public.

C'est encore mieux l'après-midi sera diffusée jusqu'en juin 1987. Suivront Panique sur le 16 et Coucou, c’est nous.

Pour aller plus loin

Christophe Dechavanne présente le concept de sa nouvelle émission à Jane Birkin, sa première invitée. Un ton impertinent, d'ailleurs, le présentateur demande à l'actrice de vider son lourd sac en direct pour découvrir ce qui s'y cache… (9 septembre 1985)

Le générique de l'émission d'Antoine Lantieri.

Retrouvez d'autres rubriques

"L'autoportrait", dans lequel un ordinateur pose des questions directement aux personnalités. La gym avec la rubrique "check up". La rubrique "Cuisine". En fin d’émission, le "play mec" dans lequel un homme se déshabille. Pour l'anecdote, le tueur en série Jean-Thierry Mathurin a été "play mec" avant d'être arrêté.

Parfois ce sont les personnalités qui se déshabillent, Michel Boujenah... ou Julien Lepers 

D'autres contenus de C'est encore mieux l'après-midi.

Florence Dartois

Rédaction Ina le 08/09/2020 à 18:37. Dernière mise à jour le 09/09/2020 à 13:17.
Médias Divertissement Télévision