Arte diffuse ce lundi "On ne meurt que deux fois", un film policier de Jacques Deray. En 1985, le cinéaste et sa comédienne Charlotte Rampling, décrivaient ce film policier pas comme les autres, qualifié de "bombe érotique" par la censure Canadienne...

"Ce n'est pas tout à fait un polar. C'est un film beaucoup plus large, beaucoup plus spectaculaire et qui n'est pas tout à fait basé sur une enquête de police. C'est plus basé sur des personnages qui s'affrontent et surtout sur un couple. … et je crois que Michel Serrault et Charlotte Rampling sont assez exceptionnels."

En enquêtant sur le meurtre sauvage d'un pianiste, un policier solitaire et anticonformiste, tombe sous le charme d'une mystérieuse femme fatale.

deray620

A sa sortie, On ne meurt que deux fois, déconcerte la critique qui cherche à catégoriser le long-métrage. Alors, film policier classique ou un ovni inclassable ? Le réalisateur Jacques Deray tente d'éclairer les spectateurs. Il y voit plutôt un film classique et populaire : "A travers ce personnage de flic, oui, c'est un film plus personnel qui se rapprocherait de La piscine que j'ai tourné avec Delon et Schneider ou Un papillon sur l'épaule avec Lino Ventura…. Mais je souhaite que ce film soit très populaire car je pense que c'est un film classique."

Cependant, place au jeu des acteurs et à l'émotion : 

"Car il y a des acteurs qui jouent la comédie et moi je suis content comme spectateur de voir des comédiens jouer la comédie, d'entendre un bon texte, de voir un vrai spectacle. Et surtout, c'est un film basé sur l'émotion. Il y a une histoire cohérente. Ce n'est pas un film linéaire d'action. C'est un film où il y a de l'émotion et l'action est à l'intérieur des personnages. Ce sont les rapports entre les personnages qui font que c'est un film d'action et de mouvement."

Charlotte Rampling, vénéneuse femme fatale

Ce bijou de perversion est soutenu par les dialogues ciselés de Michel Audiard. C'est d'ailleurs son dernier film. Ce polar est surtout l'occasion fabuleux face-à-face entre Michel Serrault en flic troublé, obsédé par le cadavre, et Charlotte Rampling en femme fatale.

Le 10 septembre 1985, dans C'est encore mieux l'après-midi, Charlotte Rampling explique à Christophe Dechavanne que Michel Audiard a écrit les dialogues spécifiquement pour eux. Amusée, elle évoque le fait qu'à Montréal, le film a été qualifié de "bombe érotique" par la commission de censure et tente d'en donner la raison.

Pour aller plus loin

Magazine 12/13. Jacques Deray et Norbert Saada réalisateur et producteur présentent  leur film. (26 septembre 1985)

Côte-d'Azur Actualités. Film On ne meurt que deux fois de Jacques Deray. Jacques Deray (en présence de Norbert Saada) résume et explique son film "à facettes" qui est au départ une enquête policière classique mais avec des digressions, "des chemins de traverse". "Un jeu pervers entre les deux acteurs".  (3 octobre 1985).

Florence Dartois

Rédaction Ina le 20/08/2019 à 12:07. Dernière mise à jour le 20/08/2019 à 12:17.
Art et Culture Cinéma