Le dessinateur et caricaturiste prend sa retraite, après avoir illustré la une du "Monde" pendant près de cinquante ans. En 1982, invité sur le plateau d'"Apostrophes", il décrivait les étapes du travail menant au dessin retenu en première page du quotidien du soir.

Le 2 décembre 1982, Plantu, alors âgé de 32 ans, est l'invité de Bernard Pivot dans l'émission "Apostrophes". Il commence par évoquer brièvement son arrivée au Monde, onze ans plus tôt, en 1972, à une époque où selon lui « être dessinateur de presse n'était pas un poste si recherché » : « J'ai présenté mes dessins et petit à petit j'ai été intégré ». 

Le dessinateur donne ensuite un aperçu de son travail qui commence tôt le matin, bien avant son arrivée à la rédaction du journal : « Je me lève assez tôt, je regarde la télé la veille, je lis les journaux du matin, j’écoute la radio ». Une revue de presse qui lui permet de balayer les différents sujets de l'actualité. C'est l'information qui l'a le plus « intéressé et fait réagir » qu'il retient.

Plantu commence son dessin et se présente le plus souvent à la rédaction avec un brouillon qu'il présente au rédacteur en chef. Avec comme principal objectif d'avoir l'assentiment de ses collègues en charge du papier qu'il se charge d'illustrer : « En général ils le prennent, mais je préfère avoir un petit peu la température du journal et puis de celui qui s’occupe de la partie que j’ai décidé d’illustrer pour terminer mon dessin. »

Plantu est le plus célèbre des dessinateurs de presse français. Récompensé à de nombreuses reprises dans des concours internationaux, il fonde en 2006 avec le Secrétaire général des Nations unies Kofi Annan l'association Cartooning for Peace

Pour aller plus loin : 

Une intervention de Plantu sur la liberté d'expression, sélectionnée par Mediaclip, l'offre vidéo de l'INA pour les créateurs de contenus.

Rédaction Ina le 22/01/2021 à 11:49. Dernière mise à jour le 31/03/2021 à 11:26.
Médias