En plus d'être un artiste accompli, Christophe était un passionné de voitures et de motos. En 1982, il évoquait sa passion pour les Harley Davidson, une moto de frime qu'il possédait et aimait exhiber…

Le 24 septembre 1982, le magazine Le nouveau vendredi consacrait un large reportage à Christophe et à sa passion de bécanes.

L'interview se déroulait dans la rue, alors que l'artiste chevauchait une énorme Harley Davidson...  "Je l'ai un peu personnalisée…"

Au cours de cette interview, l'artiste reconnait bien volontiers qu'il doit être capable de la maîtriser malgré son petit gabarit à lui : "c'est une moto pour rouler sur la route, à 140 km/h (...) Dans Paris, elle est un peu lourde (…) Je fais 55 kilos, elle en fait 500 ! Il faut être un peu fort. Il faut la manier quand même !"

Quand la journaliste lui demande pourquoi ce choix de moto, il parle passion : "C'est la seule moto que j'aime. Je suis un passionné des vieilles voitures américaines des années 50. Je suis passionné par tout ce qui est américain. J'admire ceux qui vont très vite au Mans. Je trouve ça dingue et je les admire. Personnellement, je crois que je n'ai pas les tripes pour le faire."

harleychristophe620

Au milieu d'un petit attroupement dont de nombreux enfants, le chanteur admet se faire avant tout plaisir : "Ben, avec un truc comme ça, ce qui est bien, c'est de se faire plaisir à soi-même. D'avoir un coup au cœur en ouvrant son garage, parce que c'est à nous. Et puis après, ce qui est formidable, c'est de se faire arrêter dans la rue comme ça, parce que la moto est belle et je trouve ça bien. Mes voitures, c'est la même chose, je suis content quand les gens sont dessus et qu'ils les regardent. Ça me fait plaisir. C'est un truc de mégalo. Ça c'est normal."

Au milieu de nombreux curieux, l'artiste posé sur sa bécane assume même sa fierté : "ça c'est une moto de frime, c'est pour ça que je l'achète (…) mais ce qui me plait quand j'en vois une, c'est de me faire frimer par une Harley. Il y a souvent des gens qui ne voient que la frime… oui, et en même temps on frime ! Il éclate de rire avant d'ajouter : "C'est bien de frimer ! Tant qu'on frime, c'est qu'on existe !"

La caméra le suit ensuite pour un road trip nocturne dans les rues de la capitale sur un air de jazz.

Pour aller plus loin

Christophe interprète Aline à Festival sur Seine. (29 juin 2012, radio filmée)

Extrait de la comédie musicale télévisée Emilie ou la petite sirène 76. Christophe (le père d'Emilie) chante Plein les yeux.

Les duos...

Michel Delpech et Christophe Señorita, 1977

C'est un piège, en duo avec Eddy Mitchell, 1977

Et retrouvez une sélection de quelques-unes de ces plus belles chansons dans cette playlist...

Rédaction Ina le 17/04/2020 à 08:08. Dernière mise à jour le 17/04/2020 à 09:08.
Art et Culture Variétés