La société Orange a envoyé le tout dernier télégramme de l'hexagone lundi à 23h59. 139 ans après le premier, c'est une page de l'histoire des télécommunications qui se tourne. En 1981, dans un bureau de poste à Nantes, le télégramme électronique voyait le jour...

En 1842, l'américain Samuel Morse construisait la première ligne télégraphique au monde entre Washington et Baltimore. Deux ans plus tard, il envoyait le premier télégramme depuis la cour suprême américaine à son assistant Alfred Vail. Son message disait : "What hat god wrought", qui veut dire "ce que dieu a forgé". Ce système de communication va alors se répandre dans le monde entier.

En France, le service des télégrammes a été lancé en 1879 et était géré depuis par France Telecom, devenu Orange en 2003. En 1981, une petite révolution s'est imposée en France : le premier télégramme électronique. Ainsi, tous les bureaux de poste de Loire-Atlantique et de Vendée utilisaient un commutateur électronique de messages qui permettait de centraliser tous les télégrammes de la région puis de les distribuer automatiquement. A Nantes, 2000 télégrammes étaient envoyés chaque jour mais le gain de temps était toutefois minime. Un responsable expliquait : "Ce gain est insignifiant car le délai normal de distribution du télégramme par la Poste ne change pas."

900 000 télégrammes étaient encore émis en France en 2005 mais le nombre n'a fait que chuter depuis, en raison de la concurrence des emails et des SMS. Jusqu'à lundi dernier, un particulier pouvait encore envoyer un télégramme en appelant un numéro gratuit et en dictant son message à un téléconseiller. En 2018, le télégramme dit "Stop et Fin".

Rédaction Ina le 02/05/2018 à 14:33. Dernière mise à jour le 02/05/2018 à 14:36.
Economie et société