Les automobilistes français seraient, d'après le baromètre de Vinci Autoroutes, les champions d’Europe de l’impulsivité. En 1981, cette émission pointait déjà du doigt le langage "fleuri" des conducteurs.

Le 16 juin 1981, le magazine Féminin Présent consacre un dossier aux gros mots… et notamment à leur usage par les conducteurs.

A l'arrière d'une voiture, le psychologue Clotaire Rapaille est catégorique, "la voiture, c'est une arme de guerre ! Il y a près de 500 morts sur les routes chaque weekend. Les gens vivent à leur façon une guerre qui fait 13 à 14 000 morts par an. Les gros mots dans la voiture, c'est une façon de dédramatiser la mort qui est toujours à proximité. D'ailleurs, c'est peut-être ça la vraie définition des gros mots. Si ce sont des gros mots, c'est que ce sont des mots très importants…"

Pour la linguiste Nancy Huston, interrogée dans la même émission, ce comportement agressif est "normal".

"Parce que la voiture est un lieu de pouvoir et où des choses très inattendues peuvent arriver à n'importe quel moment".

Le reportage nous présente ensuite un conducteur, accompagné de son épouse et de sa fillette, qui insulte copieusement les automobilistes qu'il croise sur son chemin, au grand dam de son épouse qui voudrait bien épargner les oreilles de sa fillette présente à l'arrière du véhicule.

voiture620

Selon le baromètre de Vinci Autoroutes, un conducteur sur cinq admet ne pas se reconnaître lorsqu’il est dans sa voiture, où il s’estime plus nerveux.

Voir l'intégralité du reportage sur les gros mots… 

Rédaction Ina le 01/07/2020 à 10:44. Dernière mise à jour le 01/07/2020 à 10:57.
Economie et société