Philippe Noiret est né le 1er octobre 1930. Deux fois césarisé comme meilleur acteur, il est considéré comme l'un des grands acteurs du cinéma français. Avait-il déjà connu l'angoisse de l'absence de succès au cours de sa carrière ? Réponse en images.

Acteur reconnu, Philippe Noiret a reçu deux César du meilleur acteur, en 1976 pour Le Vieux fusil et en 1990 pour La Vie et rien d'autre. Le 12 septembre 1977 dans l'émission Pour le cinéma, l'acteur acceptait d'évoquer l'angoisse souvent inhérente à sa profession. L'angoisse de l'attente du succès, de son absence ou de sa disparition.

Contre toute attente la réponse que va faire le comédien sera plus qu'étonnante...

"L'angoisse n'est pas à ce niveau-là, je parle pour moi, l'angoisse c'est de faire un métier qui est indéfinissable. L'angoisse, elle est au niveau de faire ce métier du mieux possible. Elle est au niveau du choix des films qu'on fait. L'angoisse, elle n'est pas sur le succès qui peut disparaître ou tout ça ou qui tarde à venir. Moi, je n'ai jamais trouvé le temps long..." Il ajoute avec une pointe d'ironie, s'adressant à Pierre Mignot qui l'interroge ce jour-là, "ce sont vos collègues journalistes qui, au fur et à mesure que je gravissais les échelons, comme ils disaient  : "ben dites donc, on est bien contents pour vous parce que qu'est-ce que ça a été long hein !", sous prétexte que j'avais 40, 41 ans ou 35 ou 45 maintenant. Moi, je n'ai jamais trouvé le temps long" !

"Je ne me suis jamais ennuyé. Et je n'ai jamais trépigné d'impatience".

L'acteur placide revient brièvement sur le cheminement de sa carrière, "j'ai travaillé 10 ans au théâtre populaire ou autre. J'ai fait du cinéma. J'ai fait 60 films. Peut-être 10 de très intéressants. Peut-être 30 d'honnêtes et peut-être 30 autres pour nourrir ma famille. Et je n'ai jamais trouvé le temps long. Je ne me suis jamais ennuyé. Et je n'ai jamais trépigné d'impatience".

Philippe Noiret explicite plus précisément l'origine de ses angoisses, si tant est qu'il en eût, "Alors mon angoisse, elle n'est pas du tout de voir le succès disparaître, si succès il y a. Elle est encore une fois de ne pas me tromper, d'essayer d'équilibrer ma carrière avec le goût du confort que j'ai. Ça, vous avez tout à fait raison. A partir du moment où j'ai 45 ans et que je peux gagner ma vie plus que correctement, je ne vois pas pourquoi je cracherais dessus mais ça ne me suffit pas. Et de là ma recherche de certains autres films, plus ambitieux peut-être ou tout du moins qui sortent un peu du courant habituel de la production française".

Philippe Noiret est décédé le 23 novembre 2006, à l'âge de 76 ans des suites d'un cancer.

Rédaction Ina le 29/09/2020 à 17:24. Dernière mise à jour le 29/09/2020 à 17:28.
Art et Culture Cinéma