Le canal Saint-Martin est l'un des espaces les plus ouverts de Paris, ville très dense et manquant de grands horizons dégagés. Aujourd'hui l'un des lieux incontournables de sortie et de flânerie pour les Parisiens et les touristes, le canal a failli devenir une voie express traversant la capitale. Ce projet, heureusement écarté en 1971, a progressivement laissé la place au canal que nous connaissons aujourd'hui, à la circulation « apaisée ». Mais en 1977, les voitures y étaient encore très nombreuses à circuler frénétiquement sur ses quais saturés. Le commentaire du journaliste en disait long sur le ras-le-bol que suscitaient voitures et camions en plein coeur de la capitale : 

« Le site du canal Saint-Martin est exceptionnel, peut-être ce qu'il y a de plus exceptionnel à Paris après la Seine et les Champs-Elysées. Mais l'environnement est parfois caché par des verrues, des pignons agressifs, des constructions vétustes, ou même des immeubles récents qui poussent de façon anarchique et brutale. Et surtout il y la voiture. L'auto qui circule et qui pollue, l'auto qui stationne n'importe où et qui gêne. Il y a aussi les camions, nombreux dans ce secteur, le paysage en souffre. Dans les années 1960 on a eu l'idée de créer un grand axe autoroutier nord-sud sur le lit du canal asséché. Le projet a été abandonné en 1971 par le Conseil de Paris. En novembre 1973, l'atelier parisien d'urbanisme s'est vu confier une étude sur le canal Saint Martin et ses abords. Résultat de ses travaux d'étude, le 1er octobre 1974, Michel Guy, secrétaire d'Etat à la culture, annonçait officiellement le classement du canal et de son site. »

Rédaction Ina le 27/05/2020 à 15:07. Dernière mise à jour le 28/05/2020 à 13:29.
Economie et société