Douze clubs majeurs du football européen ont annoncé ce dimanche 18 avril la création d'une Super League et sont entrés en conflit ouvert avec l'UEFA qui défend, avec la formule actuelle de la Ligue des Champions, la vision d'un football moins élitiste, toujours ouvert à des clubs moins fortunés. En 1976, le président des Verts, Roger Rocher, pressentait déjà l'avènement d'une coupe d'Europe « moins humaine ».

Douze clubs majeurs du football européen, provenant des championnats anglais, espagnol et italien, ont annoncé ce dimanche 18 avril la création d'une Super League, une sorte de mini championnat réservé aux clubs les plus riches du continent.

Cette proposition menace de fait l'existence des championnats nationaux et la prestigieuse Ligue des Champions, une compétition continentale créée en 1955 et réservée aux meilleurs clubs européens en fonction de leur classement dans leurs championnats respectifs. 

Cette annonce a entraîné une levée de boucliers dans l'Europe du foot, et atteignant les plus hautes sphères politiques. Le président du Conseil italien Mario Draghi a exprimé ce lundi son soutien à l'UEFA : « Le gouvernement suit avec attention le débat autour du projet du Super League et soutient avec détermination les positions des autorités italiennes et européennes du football visant à préserver les championnats nationaux, les valeurs de méritocratie et la fonction sociale du sport », a-t-il été indiqué dans un bref communiqué.

Grands champions, clubs plus modestes, consultants sportifs : nombreux sont les personnalités du monde du sport à soutenir l'actuelle organisation du foot européen et à craindre ce mini championnat des clubs les plus riches. 

En 1976, c'était l'actuelle Ligue des Champions, appelée de sa création jusqu'en 1992 Coupe des clubs champions européens (C1, aussi surnommée la coupe aux grandes oreilles), dont l'évolution suscitait la crainte du président de l'AS Saint-Etienne, Roger Richard.

En 1976, avant le match retour en demi finale contre Eindhoven, Roger Richard exprimait ainsi sa crainte de voir la Ligue des Champions bientôt difficile d'accès à un club modeste comme le sien en raison d'un foot plus élitiste : « La coupe d'Europe m'effraie, dans le sens où elle risque [...] de devenir une coupe qui ne soit plus humaine. » Voyant l'intrusion de plus en plus forte du monde « extérieur », aussi bien sur « le plan des affaires que sur le plan du public », le président des Verts craignait ainsi que la coupe d'Europe perde sa taille « humaine ».

En 1976, l'AS Saint-Etienne va marquer l'histoire du foot français en se qualifiant pour la finale de la compétition après leur victoire contre Eindhoven en demi finale. La finale est finalement perdue contre le Bayern Munich, mais l'émotion suscitée par les exploits des Verts les invite sur les Champs-Elysées pour un défilé historique et une réception à l'Elysée par le président Valéry Giscard d'Estaing.

Rédaction Ina le 19/04/2021 à 18:54. Dernière mise à jour le 19/04/2021 à 19:04.
Sport