Depuis le 25 juillet 2018, les astronomes du monde entier sont en effervescence car un lac d'eau vient d'être découvert sur Mars, plus précisément sous sa calotte glacière. En 1976, après la mission Mariner 9, on suspectait, sans preuve, la présence d'eau sur la planète rouge et en commentant les images fournies par la sonde, François de Closets n'imaginait pas à quel point il était proche de la vérité…

"Il fait sec sur Terre mais il fait encore plus sec sur Mars", voilà comment Roger Gicquel lance le sujet à suivre. En 1976, en pleine canicule sur Terre, la sonde américaine Viking I, qui tourne en orbite autour de Mars, attend de trouver le meilleur emplacement pour s'y poser. Sa mission : chercher des traces de la présence d'eau, donc de vie, sur la planète rouge. Elle a été envoyée après qu'une précédente mission, celle de la sonde Mariner 9, ait révélé des clichés surprenants et assez mystérieux de notre plus proche voisine. Sur ces clichés, des reliefs particuliers faisaient penser aux astronomes que l'eau avait été présente sur Mars... et pourquoi pas, y était toujours... Mais où ? Grâce aux 7329 photos envoyées par Mariner 9, les Américains avaient reconstitué le globe martien. C'est en voyage virtuel sur cette sphère que nous emmène François de Closets dans ce sujet à la recherche des eaux de Mars.

"De fait, sur ce globe martien reconstitué à partir des 7329 photos transmises par Mariner 9, une mission précédente, on ne voit ni océan, ni lac. Pourtant, il existe un fantastique mystère de l'eau sur Mars."

François de Closets décrit les images du fantastique canyon qui court le long de l'hémisphère martien : "Le canyon "Marineris", 4 000 kilomètres de long, sa largeur atteint 250 kms, sa profondeur 6 kms. Il couperait l'Amérique de part en part. Comment expliquer la formation d'un tel canyon ? Les Américains ont reconstitué les reliefs en maquette avec précision. Regardez, vous survolez le grand canyon martien. Cela fait penser aux grandes failles terrestres mais aussi aux grands canyons américains, qui eux, furent taillés dans la roche par de l'eau courante. Cela prouve que Mars est une planète en pleine activité et qu'il y a eu de l'eau sur Mars."

Il poursuit : "Mais voici plus étonnant, regardez ces vallées sinueuses… Observez en particuliers ces sillons affluents qui convergent vers la vallée principale. Comment expliquer ces structures autrement que par le travail d'une rivière ? Voici des terrains érodés, ravinés qui révèlent plusieurs couches géologiques superposées. Qui fut l'agent d'érosion ? La glace, le vent ou l'eau ? Mais cette eau martienne où se trouverait-elle ? Cette photo montre une calotte glaciaire polaire. N'est-ce pas la clé de l'énigme ?

"Mariner 9 a pu suivre, depuis son orbite, la débâcle des calottes polaires martiennes… Ces calottes sont très importantes…"

François de Closets passe un long moment à décrire les pôles martiens. Une animation montre ensuite qu'elle couvrirait la distance Moscou-New York sur Terre !

poles-martiens-512

"Mais en été, elle perd 90% de sa surface. S'agit-il de glace, de neige carbonique ou des deux ? Que devient cette eau de la fonte glacière ? Certains auteurs pensent qu'elle s'infiltre dans le sol et gèle en profondeur comme en Alaska. Tout cela n'est qu'hypothèse. On peut simplement dire qu'il n'y a pas de vie sans eau. Que l'eau courante a probablement existé sur Mars, que la vie martienne était donc possible hier et que Viking en retrouvera peut-être des traces aujourd'hui."

Plus de 40 ans après ce sujet, la découverte de juillet 2018, prouve désormais que cette hypothèse de la présence d'eau sous les pôles s'est avérée exacte.

25 juillet 2018 : on a trouvé de l'eau sur Mars !

"Bien que la présence d'eau sur la planète rouge ait été suspectée, jamais un tel volume d'eau liquide, n'avait encore été trouvé." C'est ce qu'a annoncé mercredi 25 juillet 2018 une équipe internationale d'astronomes. La découverte a été faite à l'aide d'un instrument radar appelé "Mars Advanced Radar for Subsurface and Ionosphere Sounding" (MARSIS), embarqué à bord de la sonde Mars Express de l'Agence spatiale européenne, lancée en 2003.

Cette eau se situe sous la calotte polaire, une couche de glace martienne. Le lac fait environ 20 kms de largeur et se situe à 1,5 km de profondeur sous la surface. Et il pourrait y en avoir bien plus, même si elle n'est sans doute pas potable. Qui dit eau dit possible présence de vie, même sous forme microbienne, sur la planète rouge. Cette découverte peut également être cruciale pour les futures missions d'exploration de notre cousine. Cette accession à des ressources en eau permettrait aux humains de survivre plus facilement sur place.

Pour aller plus loin

Tomber nez à nez avec un ovni ça rend furax... Monsieur en est encore tout bouleversé. Alors qu’il rentre tranquillement chez lui le soir, il aperçoit une soucoupe confortablement installée au-dessus des champs. Et de s’interroger : "mais que font les autorités ? A 150 mètres d’une agglomération !" (Article)

Les extraterrestres dans la pub

Plus de documents sur les extraterrestes

Rédaction Ina le 26/07/2018 à 12:02. Dernière mise à jour le 27/07/2018 à 11:17.
Sciences et techniques