Une vague de chaleur extrême s'abat sur la France cette semaine. En 1976, la France avait été touchée par une canicule intense et longue, qui s'était accompagnée d'une sécheresse très dure. Rarement la pluie n'avait été autant espérée. Pour y remédier, les prêtres étaient venus en renfort...

« Dieu à qui nous dépendons de naître, nous dépendons de toi en toute chose... » En raison de la sécheresse qui sévit sur la France en ce début d'été 1976, les évêques de l'Ouest de la France invitent tous les curés des paroisses de Bretagne, de la Manche et de Haute Normandie à lire une oraison spéciale pendant la messe pour qu'il pleuve. Dans la liturgie catholique, ce type de prière qui a pour but une demande faite au Tout Puissant, porte le nom de rogations. « Accorde-nous les pluies dont nous avons besoin [...], rassurés par les fruits de la terre, nous pourrons mieux rechercher les biens d'éternité ».

Depuis l'automne 1975, une partie de l'Europe souffre en effet d'un déficit pluviométrique qui se traduira par une importante sécheresse, accentuée de façon critique par la canicule exceptionnelle de l'été 1976. Les agriculteurs seront les premiers touchés par cette calamité naturelle, à tel point qu'une majoration exceptionnelle de l'impôt sur le revenu, baptisée « l'impôt-sécheresse » sera mise en place pour soutenir économiquement le monde agricole.

Rédaction Ina le 24/06/2019 à 15:37. Dernière mise à jour le 26/06/2019 à 09:34.
Economie et société