En 1974, en se promenant dans le quartier parisien du faubourg Saint Denis, on pouvait croiser Robert Danielou, un crieur de journaux sympathique et haut en couleurs, qui semblait connaître tous les habitants du quartier. Pour lui, crieur de journaux, « c'est plus qu'un métier, c'est un art populaire, le crieur doit d'une formule, faire naître le sourire sur le visage des passants, pour en faire des clients, et laisser après son passage un petit air de fête ». Un reportage plein de vie et de bonne humeur...

Rédaction Ina le 03/01/2020 à 11:52. Dernière mise à jour le 01/04/2020 à 18:11.
Economie et société