Le maire de Nice, Christian Estrosi, a annoncé ce jeudi 6 mai son départ du parti Les Républicains (LR), signifiant par ce geste sa volonté d'une entente avec LREM en vue de faire barrage au Rassemblement national (RN). Retour en 1974, pour sa première télé, alors loin de la politique.

Christian Estrosi, maire de Nice depuis 2008 (avec une césure d'un an entre juin 2016 et mai 2017), président délégué du conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur, élu plusieurs fois député depuis 1988, est une figure de la droite française. Il vient pourtant de signifier son départ des Républicains (LR), pour marquer son désaccord avec le refus du parti de nouer des alliances avec LREM pour contrer le Rassemblement national (RN). 

Dans une interview donnée au "Figaro" ce jeudi, il explique : « Les Républicains doivent, de mon point de vue, dire clairement, qu’en toutes circonstances et dans toutes les élections, ils feront barrage à l’extrême droite avant toute chose. L’entre-deux, et j’ose dire "l’en même temps", sur cette question est intolérable car elle insulte nos valeurs. Dans l’attente de cette clarification, j’ai donc décidé de me mettre en congés des Républicains afin d’assurer, comme d’autres, ma totale liberté de parole. »

A cette occasion, nous avons retrouvé la première télévision de Christian Estrosi. En 1974, âgé de 18 ans, il est la révélation du tour de France de moto. Entre 1974 et 1979, il remporte à quatre reprises le championnat de France, et remporte deux épreuves mondiales 750 cm3 sur le circuit de Dijon-Prenois, en 1976 et 1977. Au début des années 1980, le maire de Nice Jacques Médecin le remarque et le pousse en politique. En 1983, Christian Estrosi est élu conseiller municipal de Nice et devient alors l'adjoint aux sports à la mairie de Nice. 

Rédaction Ina le 06/05/2021 à 18:18. Dernière mise à jour le 06/05/2021 à 18:23.
Politique