Un hommage national a été rendu mercredi 21 octobre Samuel Paty, professeur d'histoire assassiné vendredi pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. Un crime terroriste qui s'est attaqué à la liberté d'expression et à l'esprit critique, fondements de l'école de la République. En 1973, une émission interrogeait d'anciens élèves qui avaient été profondément marqués par le dévouement, l'intelligence, la compassion, parfois la juste sévérité, et le travail de leurs professeurs. Extraits :

Le journaliste de l'émission L'album de famille des Français lit une lettre écrite en 1959 par madame Bourgoin, une ancienne élève, à sa professeure, visiblement émue :

« Impossible de vous oublier, bien chère Mademoiselle Sançoit de mon enfance. Malgré mes 54 ans. Ma mémoire et mon coeur vous sont restés fidèles. Il m'est resté je ne sais comment, miraculeusement sauvegardé et conservé par moi un cahier de votre cours complémentaire d'alors et signé par vous. J'y tiens beaucoup. En le feuilletant, sous l'oeil intéressé de mes enfants, je vous entends et je vous revois encore. Mine rose, yeux et cheveux châtains, simplement tendus en chignon, figure intelligente et bonne. Comme je vous aimais alors. Vous remplaciez pour l'enfant de l'assistante publique que j'étais toute la famille absente, avec vous, je n'étais plus seule. Je vous revois en maintes occasions, la main sur mon épaule, tout en dictant pour toutes, surveillant d'un clin d'oeil mes hésitations grammaticales et mes étourderies. Vos récitations, vos chants, ne sont pas oubliés non plus, le départ des hirondelles, si sensible et nostalgique, m'est resté intact. Vous étiez alors mon rayon de soleil.» 

Une ancienne élève évoque son institutrice, madame Lenoir, et l'importance qu'elle a eue dans la vie des ses élèves.

« J'ai été dirigée dans mes études par une institutrice, Madame Lenoir, qui était le dévouement en personne, et qui m'a guidé pour l'école normale et pour tout. C'était une véritable institutrice qui était pour l'école laïque à fond, qui passait plus que le temps qu'elle devait donner pour attirer les élèves à l'école, et je vous assure que les parents n'ont eu qu'à se féliciter. [Même] les personnes qui n'ont pas continué leurs études [après son enseignement] étaient [toutes] des personnes  "valables" ».

Monsieur Guillaumeau, sénateur de l'Yonne, se souvient de son ancien instituteur : « J'ai été à l'école de monsieur Lunot de 7 ans à 12 ans. C'est lui qui m'a amené au certificat en 1925. [...] C'était un instituteur remarquable. Il a fait une génération d'élèves qui ont pris un chemin dans la vie [très positif] grâce à lui, c'est un éducateur parfait. Il était très sévère, j'ai eu quelques fois les oreilles tirées, je pense que je les ai eues moins souvent que je ne le méritais. Nous l'aimions profondément, nous le craignions, c'est certain, mais enfin nous avions un profond respect pour lui. Monsieur Lunot pour nous, c'était le grand bonhomme. » 

Rédaction Ina le 21/10/2020 à 17:34. Dernière mise à jour le 23/10/2020 à 09:29.
Economie et société