Lily Lian, la dernière chanteuse des rues, vient de mourir, elle avait 103 ans. Retrouvons-la à Paris, au milieu des badauds, c'était en 1972 et l'artiste racontait en quoi consistait son métier. Elle ne le pratiquait déjà plus à l'époque, au grand dam des passants.

Le 20 octobre 1972, l'émission de Danièle Gilbert Midi trente présentait un reportage consacré à l'artiste urbaine. Nous la découvrons au milieu d'un public de curieux venu l'écouter. Elle chante L'Hirondelle des faubourgs. Son métier, qu'elle a exercé avec passion des décennies durant, par tous les temps, dans les rues de Paname, elle l'évoquait alors avec passion et nostalgie.

Ses "formats" en main, elle déclare : "J'ai chanté "Le dénicheur". A l'époque, il y avait trente groupes de chanteurs dans la rue…" Un métier très organisé, notamment pour l'attribution des emplacements qui se déroulait par tirage au sort, elle poursuit : "nous allions à la préfecture de police, nous avions une boîte et nous tirions un numéro. Celui qui tirait le numéro un avait la meilleure place de Paris. Pour moi, c'était la Madeleine".

lily-lian620

Le saviez-vous ?

Dans D'Hier et d'Aujourd'hui : à la croisée des chansons, en 1981, la chanteuse devient en quelque sorte la marraine de Pascal Sevran. Le jeune animateur l'invite dans sa première émission télévisée. Après avoir dressé son portrait, l'artiste, Lily "Paname" interprète Coin de rue, accompagnée à l'accordéon.

Rédaction Ina le 25/05/2020 à 14:59. Dernière mise à jour le 27/05/2020 à 18:21.
Art et Culture Variétés