Le gouvernement a décidé de faire pédaler les français. Edouard Philippe présente un "plan vélo" pour développer le vélo entre le domicile et le travail. En 1972, des cyclistes avaient manifesté à Paris contre la circulation automobile. Une manifestation tendue...

Alors que nos voisins européens utilisent massivement ce mode de transport, le vélo ne représente que 3% des modes de déplacement dans l’hexagone. Dans une interview au "Courrier de l'Ouest", le chef du gouvernement prône le vélo pour une meilleure qualité de vie, mais également pour être à la hauteur des enjeux de la transition écologique.

"Nous avons fait cette manifestation pour protester contre l'abondance des voitures dans Paris tant au niveau circulation que pollution".

                                                                                      un cycliste en 1972

Le problème des voitures n'est pas nouveau. Déjà en 1972, des centaines de cyclistes protestaient contre les voitures et la pollution dans Paris. Dans ce reportage de l'ORTF diffusé en 1972, le président des "Amis de la Terre", n'était pas contre l'utilisation des voitures en banlieue mais regrettait "son utilisation dans les grandes villes et dans les centres". Des paroles qui font écho aux mesures phares annoncées par le Premier ministre, Edouard Philippe, qui veut développer les pistes cyclables. L'indemnité kilométrique, mise en place en 2015 dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, serait quant à elle supprimée, remplacée par un forfait annuel qui pourra aller jusqu'à 400 euros par an.

En 1972, les cyclistes proposaient d'autres solutions pour développer le vélo dans Paris : la régularisation de la circulation dans Paris et la mise à disposition de vélos communautaires. 46 ans plus tard, 25 mesures vont être mises en place pour développer le vélo en France.

Rédaction Ina le 14/09/2018 à 14:06. Dernière mise à jour le 14/09/2018 à 14:17.
Economie et société