Ce 15 mars, c'est la journée internationale des droits des consommateurs. Créée en 1983, elle a pour but de rappeler les droits des consommateurs ainsi que les lois qui existent pour défendre leurs intérêts.

Cette date là est d'ailleurs toute trouvée. C'est le 15 mars 1962 que le président américain John Fitzgerald Kennedy avait réalisé un discours devant le congrès américain. Il avait alors rappelé les quatre droits fondamentaux du consommateur : droit à la sécurité, droit à l'information, droit de choisir et droit d'être entendu.

En 1971, aux Etats-Unis, c'est l'union des consommateurs qui est la pionnière en matière de représentation des clients consommateurs. Créée en 1936, elle a pour objectif de tester environ 2000 produits par an. Une vieille usine leur sert de locaux.

conso 2 312

Le siège de l'Union des consommateurs à New-York

"Le laboratoire des consommateurs ressemble à un tribunal pour produits où rien n'est laissé dans l'ombre. Pas même une crème solaire testée sur un ingénieur cobaye"

Plus de 50 ingénieurs, accompagnés d'instruments perfectionnés, vont tester et vérifier toutes sortes de produits tels que des voitures, des balles de tennis, des matelas... A la fin de chaque test, l'ingénieur va alors donner une note : "Bon, passable, médiocre ou inacceptable", la note inacceptable étant le cauchemar des géants de l'industrie.

De nombreuses entreprises se sont cassées les dents sur cette association de défense des consommateurs. C'est simple, aucune industrie n'a gagné un seul procès contre l'union des consommateurs. Serait-elle alors anti-capitaliste ? Monsieur Herbet, responsable au sein de l'union répond : "Nous sommes pro-capitalistes dans le bon sens du terme. Nous voudrions une libre concurrence de façon à ce que le marché soit libre. Le consommateur doit choisir le meilleur produit."

Rédaction Ina le 09/03/2018 à 15:50.
Economie et société