"Véhicule marque Taunus, numéro 252 CU 61 est passé au poste de contrôle à la vitesse de 115 kms/h. Nous allons l'intercepter."

Les premières voitures radars confiées à des prestataires privés sont en circulation depuis ce 20 avril 2018 en Normandie et dans l'Eure. Il s'agit de l'ETM (équipement de terrain mobile), un appareil embarqué à bord d'une voiture banalisée. Les premières voitures radars privatisées sont en circulation. Le dispositif va se déployer peu à peu dans toutes les régions de France, avec la mise en service de près de 400 véhicules d'ici 2019.  Après une phase de tests, les premiers PV vont donc tomber.

Mais les flashs ont commencé à crépiter au début des années 70. Cette année-là, la nationale 113, près de Toulouse, testait un nouveau dispositif de radar mobile. Mobile oui, car les équipes de CRS pouvaient les déplacer en différents points stratégiques.

En ce mois de mars 1970, cet automobiliste normand, qui roulait à 115 kms heures sur cette nationale Toulousaine était loin de se douter qu'il allait se faire arrêter pour excès de vitesse, à cause d'un tout nouveau radar automatique posé en bord de route par les CRS.

crsroute312

Après lui avoir intimé l'ordre de se garer, à l'aide de grands gestes, au bord de la route, le policier lui déclare avec un bel accent toulousain : "Vous venez d'être enregistré par un cinémomètre radar à la vitesse de 115 kms/h…"

Au journaliste, le conducteur penaud explique qu'il pensait que ce tronçon de route "comme sur les autres nationales, on pouvait rouler à 110 kms/h". Eh non ! Cette portion de route n'était limitée qu'à 100 kms/h !

Pour cette fois, le sympathique CRS ne lui donne qu'un avertissement et l'automobiliste peut reprendre sa route.

Au journaliste, le CRS reconnait que ce nouvel appareil "est impitoyable" et qu'il va être "utilisé abondamment". Il décrit ensuite son fonctionnement : "Un poste contrôle la vitesse et un poste placé un peu plus loin sur la route intercepte le contrevenant et l'informe de l'infraction. Il y a une autre manière d'utiliser cet appareil et qui le rend vraiment impitoyable. C'est que le véhicule placé en bord de route prend en photo automatiquement le véhicule en infraction. Il suffit de prérégler l'appareil avec une vitesse limite. Automatiquement lorsqu'un véhicule franchit cette vitesse, il est pris en photo…"

Rédaction Ina le 20/04/2018 à 14:50. Dernière mise à jour le 20/04/2018 à 15:03.
Economie et société