Nouvelle offensive anti-avortement aux Etats-Unis : le 14 mai, l'Alabama a interdit la quasi totalité des interruptions volontaires de grossesse sur son territoire. Le but avoué des promoteurs de cette législation est de remonter jusqu'à la Cour Suprême afin de remettre en cause l'arrêt "Roe v. Wade", rendu en 1973, qui légalisait la pratique de l'avortement sur le territoire fédéral.

Mais c'est trois ans auparavant, dans la ville de New York, que la première législation pro avortement était prise au niveau législatif fédéré. Une décision qui provoquait une levée de boucliers de la part d'une partie de la société. Certains médecins, quant à eux, craignaient de ne pouvoir faire face à l'afflux annoncé de femmes américaines se rendant à New York pour se faire avorter.

En janvier 2019, New York a confirmé cette législation libérale en faveur de l'avortement, en actualisant sa législation de 1970, afin de sanctuariser un droit à l'avortement dans le contexte actuel d'une remise en cause toujours plus forte de ce droit parmi la société américaine.

Rédaction Ina le 17/05/2019 à 18:17.
Economie et société