1970. Georges Moustaki écrit Il y avait un jardin, une chanson qui sortira l'année suivante dans son album éponyme. Ce titre, vu par certains comme un hymne antimilitariste, est devenu au fil des années un modèle de chanson écologiste. Des paroles magnifiques et nostalgiques d'un paradis perdu qui résonnent aujourd'hui avec force...

"Il y avait un jardin qu'on appelait la Terre… On pouvait s'y nourrir à toutes les saisons… Et découvrir des fleurs qui n'avaient pas de nom…"

Cette ballade triste-amère, écrite et composée par Georges Moustaki est un magnifique plaidoyer pour le respect de la nature et le triste constat, déjà à l'époque, de sa disparition pour les générations futures. Le chanteur grec reprend ici clairement le mythe du jardin perdu (dans la Bible, Adam et Ève vivent dans le jardin d’Eden avant d’être chassés du Paradis). A l'aide de mots délicats et d'images poétiques, il dénonce, par contraste, les aspects les plus sombres de la vie contemporaine, de ses abus et de ses conséquences pour la Terre et ses habitants, quels qu'ils soient.

Le 7 décembre 1970, il l'interprétait, en avant-première, dans l'émission Deux sur la Deux.

"... Où est-il ce jardin où nous aurions pu naître ? Où nous aurions pu vivre insouciants et nus…"

moustaki620

Tournage de l'émission Un jour à Saint-Cirq-la-Popie, 1969

"... Il y avait un jardin qu'on appelait la terre.
Il brillait au soleil comme un fruit défendu.
Non, ce n'était pas le paradis ou l'enfer
Ni rien de déjà vu ou déjà entendu.
Lalala, lalala, lalala..."

Florence Dartois

Rédaction Ina le 19/02/2020 à 11:57. Dernière mise à jour le 19/02/2020 à 14:44.
Art et Culture Musique