Un article du projet de loi Climat vient d'être adopté à l’Assemblée nationale. Son objectif : mettre un terme aux implantations des très grandes surfaces, souvent bâties en périphérie des villes. Visite du premier centre commercial de France, construit à Nice en 1969.

Jeudi 20 avril 2021, le Parlement  a adopté le texte de loi visant à stopper l'installation de tout nouveau projet supérieur à 10 000 mètres carrés, voté le 17 avril en première lecture. Il s'inscrit dans La lutte contre l’artificialisation des sols qui était l’un des thèmes phares du projet de loi Climat et résilience. Ce changement radical de paradigme nous donne l'occasion de vous présenter un reportage du 10 octobre 1969 réalisé par FR3 Côte d'Azur à l'occasion de l'ouverture du premier centre commercial construit dans l’Hexagone, à proximité de Nice, "dans un creux de la baie des Anges, entre Nice et le cap d'Antibes, entre l'aéroport Nice Côte d'Azur et le futur port de plaisance de Saint-Laurent-du-Var".

Cap 3000, plus qu'un centre commercial, "un centre de vie"

Cap 3000, le premier centre commercial du genre est présenté comme une ville dans la ville d'une superficie de 146 000 mètres carrés. Pour l'événement, le journal de FR3 a eu la primeur de la visite en compagnie de son directeur commercial, monsieur Jean-Guy Thierry. Tout en arpentant fièrement le complexe en compagnie de la journaliste, il égrène quelques informations sur le projet révolutionnaire et dantesque. Ce sont les Nouvelles Galeries qui ont piloté le projet, ils ont choisi ce site car à l'époque le centre-ville de Nice est, selon lui, saturé. Autre argument de choix : un réseau routier dense et "en constante amélioration". Sans oublier le réseau de transport en commun lui aussi important. Le directeur dévoile que ce modèle est importé directement des Etats-Unis qui comprend : "l'association de grands magasins de commerce indépendants et de services, de façon à créer non seulement un centre commercial, mais un centre de vie".

La visite du centre flambant neuf se poursuit. Les images dévoilent les deux niveaux où se succèdent une cinquantaine de boutiques dans un esprit "d'émulation et de concurrence de prix salutaire". Pour préserver leurs intérêts les commerçants se sont organisés en association, "conservant à l'ensemble homogénéité, discipline et courtoisie". Dans la galerie marchande rutilante, Claude Timsit, président de l'association, s'avoue séduit par cette formule, qui selon lui, doit rendre le centre "très attractif et en faire en fait un centre commercial, mais aussi un centre actif de la Côte d'Azur".

un nouveau concept : acheter et se divertir au même endroit

Et le centre a de nombreux atouts pour attirer les chalands et les badauds, du jamais vu : un cinéma de 400 places. Un drugstore "et sa vie nocturne". Cap 3000 recèle également une piscine, un hall d'exposition de 8000 mètres carrés "pour des manifestations artistiques ou le show podium". Et puis, il y a le grand magasin, en l'occurrence les Galeries Lafayette, que la caméra présente à l'aide d'un long travelling : "ses multiples rayons où le choix s'effectue dans une ambiance luxueuse, confortable, climatisée". Un point crucial pour une région méditerranéenne. La visite se poursuit avec les restaurants "express", où l'on commande par interphone et on reçoit ses plats par "tapis roulant" ! Un concept américain lui aussi.

Le reportage présente ensuite un supermarché, géant comme le reste : "Super 3000, aux 30 caisses à la sortie." Son directeur précise qu'il emploie 1500 personnes, "recrutées à 98% dans la région". Mais ce n'est pas terminé, d'autres surprises attendent les visiteurs avant leur départ du centre... Comble du chic, sur le toit du parking de 3000 places se trouve un mini-aérodrome. Peut-être pour que les VIP puissent y faire leurs courses aussi…

Bien évidemment, le reportage passe sous silence les inquiétudes des petits commerçants du centre-ville qui voyaient ce géant comme un concurrent en puissance. La même année en région parisienne, Parly 2 ouvrait aussi. Après cinquante ans d'existence et de développement, ce modèle a semble-t-il fait long feu. Le texte de loi devrait protéger l'environnement, notamment les terres agricoles et les commerces de proximité. Le mouvement a d'ores-et-déjà commencé puisqu'en 2019, à force de recours, le projet Europacity au nord de Paris a finalement été abandonné.

Pour aller plus loin :

Côte d'Azur Actualités : ouverture de Cap 3000 au public. "Les visiteurs étaient à l'échelle de ce centre où le mot gigantesque est de rigueur".  (29 octobre 1969) 

Face à l’événement : l'essor de la Grande Distribution. Ce reportage présente les géants de la grande distribution. La part de la grande distribution, "les gros", ne cesse de croître en France, et modifie durablement le commerce. Organisée en puissantes centrales d'achats, elle ne paie pas de patente, s'implante sur de vastes surfaces avec des parkings de plus en plus grands. Elle pratique un matraquage publicitaire et propose de consommer à crédit, "une incitation obsessionnelle à l'achat". (Extrait, 20 octobre 1969)

Voir l'intégralité du reportage sur le malaise du commerce intérieur  

Journal de Paris : Premier anniversaire de Parly 2 en présence de nombreuses vedettes dont Eddy Mitchell. (5 novembre 1970)

Florence Dartois

Rédaction Ina le 20/04/2021 à 16:37. Dernière mise à jour le 20/04/2021 à 16:52.
Economie et société