Le 7 février 1965, huit soldats américains trouvent la mort dans l'attaque de leur camp au Sud Vietnam par des insurgés du FNL. Les semaines qui suivent vont voir l'engagement américain s'accentuer considérablement. Après une nouvelle attaque du FNL (Front national de libération du Sud Viêt Nam) sur un camp américain qui cause la mort de 21 soldats, le président Lyndon Johnson ordonne l'engagement massif de l'aviation des Etats-Unis avec l'opération « Rolling Thunder », qui va déverser sur le Vietnam un demi-million de tonnes de bombes jusqu'en 1968. 

Parallèlement, les forces armées terrestres des USA débarquent de plus en plus massivement au Sud Vietnam. En décembre 1965, 185 000 Américains sont présents sur le sol vietnamien. 

Rédaction Ina le 06/02/2020 à 18:05.
Histoire et conflits