En salles ce mercredi, le documentaire intitulé Pierre Cardin, de David Ebersole et Todd Hughes, consacré au grand couturier qui révolutionna la mode. En 1964, Pierre Cardin évoquait le rôle du mannequin dans la haute couture.

Auteur des costumes de La Belle et la bête de Jean Cocteau en 1946 ou des mythiques tenues John Steed et Emma Peel dans la série britannique Chapeau melon et bottes de cuir, l'énigmatique Pierre Cardin a bousculé la mode. Le 10 octobre 1964 dans l'émission Seize millions de jeunes, il décrivait le rôle d'un mannequin dans la création d'un vêtement et les qualités exigées d'un bon mannequin de haute couture.

"Il y a deux styles de mannequins : il y a la jeune fille qui doit savoir marcher et présenter et mettre en valeur une robe, c’est-à-dire la faire vendre en un mot. Et puis, la jeune fille qui doit la poser, qui me sert d'élément de travail […] celle qui pose et celle qui passe ne sont pas forcément les mêmes […] il y a des jeunes filles qui posent très bien et qui dans le passage sont moins bien".

"Il ne me viendrait pas à l'idée de choisir une grosse dame pour m'en inspirer"

Le styliste de renom poursuit, "si vous voulez avoir le maximum d'expression, vous êtes obligé de choisir l'idéal. Il ne me viendrait pas à l'idée de choisir une grosse dame pour m'en inspirer. Je n'aurais envie de rien faire […] on est obligé de partir de l'échelon le plus sublime pour arriver à donner l'expression de création."

cardinmannequin620

Mais poser est-ce faire office de simple porte-manteau lui de mande le journaliste avec un zeste de provocation, "le mannequin, c'est un porte manteau parce qu'elle porte le vêtement, mais c'est à travers son âme, son expression, à travers son état qu'elle peut redonner un sentiment d'élégance. Elle est plus qu'un porte-manteau, un porte-manteau c'est très bien mais ce n'est pas vivant et ça ne donne pas cette dimension intérieure qui fait que la femme a envie d'acheter. On lui demande autre chose que d'être un porte-manteau".

"Il est certain que les femmes essayent de copier les mannequins"

Pierre Cardin évoque ensuite l'influence des couturiers sur les silhouettes des femmes à travers le temps, "le couturier a une grosse influence sur la tenue d'un corps [...] tout cela est dû à l'exigence que nous demandons au mannequin pour mettre le vêtement en valeur. Il est certain que les femmes essayent de copier les mannequins car c'est à travers elles qu'elles voient les premières idées qui feront la mode de demain".

Il répond ensuite au reproche parfois fait aux mannequins d'être désincarnée, et prend leur défense, "oui elle l'est. Elle pose très souvent pendant deux mois de suite, continuellement, pendant huit heures et c'est extrêmement fatiguant [...] ces filles-là se vident très souvent de 1 ou 2 kilos pendant la pose. Elles sont extrêmement maigres. C'est un métier extrêmement fatiguant contrairement à ce qu'on peut croire".

Rédaction Ina le 22/09/2020 à 11:50.
Art et Culture Mode et design