Séduire, importuner, harceler, où se situe la frontière... Des questions que l'on se posait peu en 1964. Dans un sketch diffusé à la télévision, l'acteur Jean Yanne donnait ses conseils pour "bien draguer", avec Jacques Martin en cavaleur cobaye. Drague lourde, sexisme ou simple esprit gaulois... La patine du temps gomme les querelles, mais pourrait-on refaire ce sketch aujourd'hui sans provoquer une polémique ?

Dans la foulée du scandale Weinstein, une tribune signée par Catherine Deneuve et une centaine de personnalités provoque ainsi de nombreuses réactions indignées. Publiée mardi dans Le Monde, ce texte défend "une liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle" et s'inquiètent d'un retour du "puritanisme". Mercredi, dans une réponse publiée sur le site Francetvinfo, des militantes féministes les ont accusées de vouloir "refermer la chape de plomb". Pour elles, "les signataires mélangent délibérément un rapport de séduction, basé sur le respect et le plaisir, avec une violence". L'ancienne ministre socialiste des droits des femmes Laurence Rossignol a également critiqué cette "liberté d'importuner", estimant que cette tribune est une "gifle à l'encontre de toutes les femmes qui dénoncent la prédation sexuelle". 

Rédaction Ina le 11/01/2018 à 17:59. Dernière mise à jour le 11/01/2018 à 18:08.
Médias Fictions et animations